Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHeldon › Only chaos is real

Heldon › Only chaos is real

  • 2001 - 25pm, 25pm002 (1 cd digipack)

9 titres - 59:53 min

  • 1/ Only chaos is real (4:51)
  • 2/ Les racines du mal (5:02)
  • 3/ Le plan (8:42)
  • 4/ Holly Dolly (7:55)
  • 5/ Brighter than a thousand suns (6:05)
  • 6/ Next level (7:07)
  • 7/ Mutant monkey (5:42)
  • 8/ Ubik (7:07)
  • 9/ Last level (7:20)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ramsès II - PEV studios, Paris, France, "entre 1997 et 2257".

line up

Alain Bellaïche, Georges Grunblatt (guitares sur "Ubik"), Philippe Laurent (electroloop sur "Only Chaos Is Real"), Olivier Manchion (basse), Antoine Paganotti (batterie), Bernard Paganotti (basse sur "Le PLan" et "Ubik"), Richard Pinhas (guitare métatronique, électronique), Norman Spinrad (paroles, voix additionnelle), Benoît Widemann (orgue, synthétiseurs, minimoog basse), David Korn (voix), Maurice G. Dantec (paroles, synthétiseurs analogiques), Alain Ranval, Duncan Nilsson (guitares sur "Holly Dolly")

chronique

Styles
electro
metal
Styles personnels
cyber-punk

Pour faire revivre le projet Heldon presque 20 ans après, Richard Pinhas s'entoure de nouveaux musiciens, et, outre l'écrivain de science-fiction Norman Spinrad (complice de longue date, qui a souvent officié auprès du guitariste en concert, et qui apportait sa contribution sur l'extraordinaire "Houston 69" dans l'album "East/West"), il a choisi de convoquer Maurice G. Dantec, avec qui il collabore en parallèle sur un autre projet, plus avant-gardiste, "Schizotrope". Accointances futuristes, nietzschéennes, deleuziennes et post-modernes... qui n'apparaissent guère ici, tant les paroles, chantées en Anglais par le pénible David Korn, sont noyées par une rythmique technoïde plombée et les boucles de guitare métatronique de Richard Pinhas, qui n'a rien perdu de sa hargne, mais qui ne fait que recycler péniblement des plans déjà entendus sur "Stand by", avec un vernis metal/electro bourrin vite lassant et une production beaucoup trop lisse pour enrober le tout. Je manque sans doute de références en matière de metal contemporain pour trouver des points de comparaison judicieux, mais ce dont je suis sûr, c'est d'une l'absence de nuances et de subtilité à laquelle le Français ne nous avait guère habitués jusqu'ici. Non, ce disque n'est pas chaotique : il offre un rock efficace, certes, mais froid, sans âme, et surtout terriblement rectiligne et prévisible. Dommage.

note       Publiée le jeudi 20 avril 2006

partagez 'Only chaos is real' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Only chaos is real"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Only chaos is real".

ajoutez une note sur : "Only chaos is real"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Only chaos is real".

ajoutez un commentaire sur : "Only chaos is real"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Only chaos is real".

mangetout › jeudi 22 novembre 2007 - 15:48  message privé !
La version des "Racines du mal" ici présentée (une première version figure dans le premier SCHIZOTROPE) est quand même des plus intéressante, lourde et intense, genre de blues post-nucléaire, la guitare explosive de Pinhas en avant, elle propose une belle et juste illustration du superbe texte cynique et désabusé de Dantec.