Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChildren Of Bodom › Something wild

Children Of Bodom › Something wild

7 titres - 35:57 min

  • 1/ Deadnight warrior
  • 2/ In the shadows
  • 3/ Red light in my eyes part 1
  • 4/ Red light in my eyes part 2
  • 5/ Lake bodom
  • 6/ The nail
  • 7/ Touch like an angel of death

enregistrement

Astia studios, Juillet 1997

line up

Henkka Blacksmith (basse), Jaska Raatikainen (batterie), Janne Wirman (claviers), Alexander Kuoppala (guitare), Alexi "wildchild" Laiho (guitare, chant)

remarques

Le disque dure seulement 31:00 si l'on enlève la ghost track après le titre 7.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
heavy/black metal

Children of Bodom... Voilà un nom énigmatique inspiré d'une série de meurtres horribles sur le lac... bodom (Ah ben tiens, ça y est je viens de comprendre). Mais plus loin que leur patronyme, ce groupe amène un nouveau souffle musical à la scène extrême qui commençait à sérieusement s'embourber dans sa propre noirceur. En effet, on peut affirmer, sans le moindre complexe, que la musique de COB est le lien parfait entre Black, heavy, thrash et death ! (A l'image de Lucy pour les australopithèques). En fait, leur style est la parfaite synthèse de tout ce qui s'est passé ces 5 dernières années. Et ce qui fait que ce "Something wild" est parfait, c'est que, plutôt que miser sur l'agressivité la plus barbare, COB table sur les mélodies. Et quelles mélodies ! Ces dernières sont terriblement techniques et belles, vous accrochent dès la première écoute et ne vous lâchent plus pendant des jours ! A ce titre, permettez moi de m'agenouiller devant ce véritable dieu de la guitare qu'est Alexi Laiho : le futur Malmsteen ! En effet, le génie de ce garçon, outre le fait d'écrire des morceaux somptueux, est de mettre sa technique au profit de la musique, et non l'inverse. Le résultat est une musique vraiment particulière et immédiatement reconnaissable qui permet au groupe de se forger une identité dès son premier album ! Chose très rare et signe des plus grands... Mais passons à l'étude plus poussée du disque. Tout démarre par "Deadnight warrior", titre très heavy dans son ensemble avec une intro extraite d'un film que je n'ai malheureusement pas pu reconnaître ainsi qu'une destructrice accélération de tempo dans la seconde partie du titre. Notons que les vocaux sont très originaux, à tendance black, mais hurlés d'une façon bizarre, comme si le chanteur (qui est aussi guitariste, compositeur et leader du groupe !) était à fond et ne pouvait sortir qu'une seule même ligne de chant. Bizarre mais pas désagréable. Ensuite survient le formidable "In the shadows", que dire pour ce titre ? Un démarrage ultra rapide pour une chanson superbe et épique de par ses mélodies entêtantes au possible. Même constat pour "Red light in my eyes part 1" quoiqu'un peu plus bourrine et "Red light part 2" dans lequel nous pouvons trouver quelques notes de Mozart (Petit musicien underground ayant joué du rockabilly je crois, mais je ne suis plus très sûr...). Puis "Lake bodom" déboule dans vos enceintes... Pfff difficile de ne pas se répéter... Ce morceau tue, vous comprenez il TUE. Il est aussi le parfait exemple de la technique de Alexi : la mélodie est très technique mais vraiment accrocheuse et convient parfaitement à l'orientation plus speed metal du titre. Ensuite survient "The nail", à nouveau un très bon titre, à la fois si proche par le style et si loin par les mélodies recherchées. Enfin, histoire de vous achever, voici pour moi le meilleur titre de COB, j'ai nommé "Touch like an angel of death" ! Et là, surprise ! La mélodie d'intro est simple mais alors qu'est ce qu'elle est bien trouvée ! Ça en devient quasiment sautillant (si si, je vous jure !), le reste du titre est globalement plus heavy avec tout de même un bon petit blast beat en plein milieu qui ravira nos amis les brutes ! Pour parfaire le tout, la production est nickel, et met surtout en valeur les guitares. Le seul regret est l'absence de paroles dans le livret (sauf pour le dernier titre) et dans un artwork un peu cliché (mais qui deviendra par la suite un gimmick : la couleur de l'artwork, ici, rouge). Ah si, mon autre regret se formule ainsi : Pourquoi ça ne dure pas plus longtemps ?

note       Publiée le dimanche 30 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Something wild".

notes

Note moyenne        74 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Something wild".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Something wild".

Klarinetthor › jeudi 18 février 2021 - 16:34 Envoyez un message privé àKlarinetthor

oui c'est bien trop synthétiquement découpé, mais ça a tout de même son charme le surprise-metal de ce genre.

zugal21 › mercredi 17 février 2021 - 21:33 Envoyez un message privé àzugal21

Juste chopé un peu coupablement à la mort du leader ; je m'aperçois que j'en connaissais les 2 premiers titres. ça me fait penser un peu à du Dimmu de la même époque sur certains aspects, notamment les breaks. Je pressens clairement qu'il tournera peu car un poil abrutissant. Un petit 4, avec à prévoir oscillations variables entre 5 et 3 selon l'humeur.

Note donnée au disque :       
taliesin › jeudi 3 octobre 2013 - 21:20 Envoyez un message privé àtaliesin

Moi ça me gave dès le début ;-)

zugal21 › jeudi 3 octobre 2013 - 20:39 Envoyez un message privé àzugal21

.

Note donnée au disque :       
COLDSTAR › vendredi 7 mai 2010 - 01:49 Envoyez un message privé àCOLDSTAR

Venant de moi ça n'est pas vraiment insultant, mais la première écoute m'évoque tout de suite Rhapsody. Quelques différences dans le riffing, un peu moins de flon-flon (synthé sympathique néanmoins ^^), un chant death, mais malgré cela je retrouve pratiquement la même ambiance...