Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlonde Redhead › In an expression of the inexprissible

Blonde Redhead › In an expression of the inexprissible

11 titres - 42:48 min

  • 1/ Luv Machine (3:39)
  • 2/ 10 (3:59)
  • 3/ Distilled (3:29)
  • 4/ Missile (3:13)
  • 5/ Futurism vs Passéism Part 2 (4:04)
  • 6/ Speed x Distance = Time (3:54)
  • 7/ In an Expression of the Inexpressible (6:09)
  • 8/ Suimasen (3:14)
  • 9/ Led Zep (5:15)
  • 10/ This for Me and I Know Everyone Knows (2:59)
  • 11/ Justin Joyous (2:53)

enregistrement

Jolly Rogers Studio, USA, février 1998

line up

Guy Picciotto (voix), Kazu Makino (guitare, chant), Amedeo Pace (guitare, chant), Simone Pace (batterie, percussions, claviers)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif

Tout comme le laissait déjà transparaître des titres comme "Ego Maniac Kid" ou "Bipolar", Blonde Redhead est tout doucement en train de reconsidérer son approche musicale. A la recherche d'autres modes d'expression capables d'apporter ce petit plus à leurs compositions qui fera toute la différence. Et de fait, les onze titres de leur nouvel album ont un petit côté étrange que l'on ne retrouvait pas nécessairement sur leurs précédentes livraisons. S'il y a bien des choses que "In an expression of the inexprissible" n'a aucune peine à exprimer, ce sont ses doutes, ses craintes et ses peurs. Pour autant, Blonde Redhead ne fait preuve d'aucune hésitation dans ses choix, qu'il s'agisse, comme sur "Missile", de légères percussions façon "Requiem pour un con" ou d'un clavier vaseux sur "Speed x Distance = Time", jusqu'à l'expérimentation pure et dure de sa plage titre. En abandonnant définitivement la basse, le groupe des frères Pace se facilite la tâche et troque l'assise purement rock de leurs publications juvéniles pour se laisser emporter par un besoin impérieux de se mettre en danger. Aucun des titres présents ici ne possède l'immédiateté de "Fake Can Be Just As Good", et ce même s'ils viennent donner une suite à "Futurism vs Passéism" en compagnie de Guy Picciotto, guitariste de Fugazi... "Suimasen" ou l'instrumental "Justin Joyous" les rattachent à leur manière à une certaine idée du math rock, mais c'est bien peu de chose finalement face à cette collection de titres tiraillés de l'intérieur par leur besoin d'exister au point d'apparaître non finis, tels des écorchés vifs. Kazu Makino semble désormais prendre seule en charge les parties vocales, accentuant d'avantage l'aspect si insaisissable de leur musique. Si le quatrième Blonde Redhead est sans conteste leur disque le plus audacieux, il est aussi de loin leur plus impénétrable. "In an expression of the inexprissible", avant d'être plaisant, est avant tout un disque intéressant. Il faudra un certain temps avant de rendre les armes face à son charme trouble.

note       Publiée le lundi 27 juin 2005

partagez 'In an expression of the inexprissible' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In an expression of the inexprissible"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In an expression of the inexprissible".

ajoutez une note sur : "In an expression of the inexprissible"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In an expression of the inexprissible".

ajoutez un commentaire sur : "In an expression of the inexprissible"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In an expression of the inexprissible".

Slugbait › lundi 19 septembre 2005 - 19:48  message privé !
ouai je pensais bien a Speed x Distance = Time , mais tous les morceaux, ou presque, sont excellent sur ce disque. Gloire a blonde redhead !
Note donnée au disque :       
Slugbait › mardi 28 juin 2005 - 19:43  message privé !
en tout cas c'est cool de voir Blonde Redhead sur le site
Note donnée au disque :       
Slugbait › mardi 28 juin 2005 - 19:42  message privé !
Ah ouai c'est vrai, autant pour moi... mais ce titre est super quand meme si je me souviens bien, avec un tres beau texte... en fait je crois que je pensais au suivant, Speed X Distance = Time, mais comme j'ai pas le CD a coté de moi, je ne suis pas sur.
Note donnée au disque :       
Progmonster › mardi 28 juin 2005 - 14:53  message privé !
avatar
euh... c'est Guy Picciotto qu'on entend sur "Futurism vs Passéism Part 2", et encore il récite un texte en français...
Note donnée au disque :       
Slugbait › mardi 28 juin 2005 - 14:03  message privé !
tres bon encore une fois, avec le tube chanté par Amedeo Pace, Futurism vs Passéism Part 2
Note donnée au disque :