Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPere Ubu › New picnic time

Pere Ubu › New picnic time

10 titres - 39:15 min

  • 1/ The Fabulous Sequel (3:16)
  • 2/ 49 Guitars & One Girl (2:51)
  • 3/ A Small Dark Cloud (5:49)
  • 4/ Small Was Fast (3:39)
  • 5/ All the Dogs Are Barking (3:03)
  • 6/ One Less Worry (3:46)
  • 7/ Make Hay (4:03)
  • 8/ Goodbye (5:18)
  • 9/ The Voice Of The Sand (1:28)
  • 10/ Kingdom Come (3:17)

enregistrement

Suma Studio, Chicago, USA, mai - juin 1979

line up

David Thomas (chant, flûte à bec), Tom Herman (guitare, basse, gong), Allen Ravenstine (synthétiseur, piano), Tony Maimone (basse, guitare, piano, orgue, choeurs), Scott Krauss (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
post punk > no wave

L'étrangeté a élu domicile chez Pere Ubu. On le savait, depuis longtemps déjà. "Dub Housing" s'était montré particulièrement sournois dans le domaine au gré de ses titres dont l'indolence affichée dissimulait à peine le profond malaise qui secouait tout son être. Si le monde change, c'est rarement en mieux. David Thomas ne se soigne pas. Et s'il pensait trouver le salut en ralliant les Témoins de Jéhovah ("Kingdom Come"), ce n'est pas encore pour cette fois-ci qu'on lui accordera un droit de sortie sans son infirmière attitrée. En paraphrasant la plage qui ouvre ce troisième album, je dirais que "New Picnic Time" est une suite fabuleuse aux deux premères T.S. qui l'ont précédé. Le décor a peut-être changé. Peut-être pas. En vérité, on n'a jamais vraiment su où on mettait les pieds. Ni non plus si nous touchions ou non le sol. L'image tenace des rues de Cleveland, toujours aussi sombres et infréquentables, ne nous quitte pas. Les gosses y jouent au ballon dans des plaines bitumées, encadrés par des immeubles insalubres, décor post apocalyptique, imagerie en noir et blanc, genre "Eraserhead", d'où la seule trace de vie notable semble s'échapper sous forme de faisceau de lumière à travers les fenêtres/meurtrières des lugubres appartements qui les surplombent. Drôle d'endroit pour y planter sa tente. La musique pratiquée par Pere Ubu est plus que jamais proche de celles que l'on s'imagine n'entendre qu'entre les quatre murs capitonnés d'un asile de fou ("A Small Dark Cloud", "All The Dogs Are Barking", "Goodbye", "Voice of The Sand"). Et c'est bien pour cela qu'on ne reconnaît plus les lieux, parce qu'on se trompe de cible ; peu importe l'endroit, l'asile psychiatrique n'est pas dehors, mais bel et bien en nous !

note       Publiée le dimanche 3 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "New picnic time".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "New picnic time".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "New picnic time".

Aladdin_Sane › vendredi 15 avril 2016 - 10:35  message privé !

Pas facile d'accès cet album (et ce groupe en général) mais je m'accroche.

Le Gnomonique › dimanche 8 mars 2015 - 14:52  message privé !

Pere Ubu, un chemin tortueux entre Beefheart et Primus, Stump et The Residents, une musique qui dit non. En réécoutant leurs cinq premiers albums et l’indispensable Terminal Tower, j’ai été impressionné par la façon dont ils ont fait dégénérer leur musique tout en la maintenant sous contrôle. Peut-on seulement croire la légende selon laquelle le groupe ne faisait jamais d’audition ? Chaque musicien a une classe folle et tout semble millimétré... En tout cas je chéris les deux premiers, explore encore les deux suivants et pense tenir mon chouchou avec Song of The Bailing Man, plus riche, plus coloré. Je ne connais pas la suite. A vous lire j’ai des lacunes à combler. Tant mieux.

empreznor › mercredi 14 mai 2008 - 01:00  message privé !
je crois que j'avais chopé un extrait par une radio de proggy...pas convaincu que j'aie tout compris sur le coup. Et normalement avec tous ces groupes post-punk 95 fois sur 100 ce sont les premiers albums que je prefere. Mais je vais (essayer de) tester.
Raven › mercredi 14 mai 2008 - 00:56  message privé !
avatar
t'as surtout manqué une disco très foisonnante, empy... et surtout le dernier, qui n'a quasiment rien à voir avec Modern Dance, mais qui est simplement magnifique. Si t'as pas accroché au premier, tu peux éviter les quatre suivants (Dub, New, Art et Songs) qui lui ressemblent beaucoup (en plus déconstruit et abstrait encore) et enchaîner directement avec "Tenement Year", plus pop, et la suite, jusqu'à Why I Hate Women... quand à moi, y va falloir que je m'attelle au reste de la disco... un jour.
Note donnée au disque :       
empreznor › mardi 13 mai 2008 - 01:13  message privé !
rien a voir avec Drive like... là; mais j'ai jamais accroché à The Modern Dance, et donc par consequent j'ai jamais cherché à aller plus loin. J'ai du manquer quelque chose.