Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBiohazard › Kill or be killed

Biohazard › Kill or be killed

  • 2003 • Spv 1 CD

11 titres - 36:37 min

  • 1/ Intro
  • 2/ World on fire
  • 3/ Never forgive, never forget
  • 4/ Kill or be killed
  • 5/ Head kicked in
  • 6/ Beaten senseless
  • 7/ Make my stand
  • 8/ Open your eyes
  • 9/ Penalty
  • 10/ Dead to me
  • 11/ Hallowed grounds

enregistrement

Pie studios, et Ratpiss studios, juin 2002.

line up

Billy Graziadei (chant, guitare), Evan Seinfeld (basse, chant), Danny Schuler (batterie), Carmine Matteliano (guitare)

remarques

La tracklist indiquée sur la back cover est erronée. celle indiquée ci-dessus est la bonne.

chronique

Avant dernier album des fameux new yorkais, "Kill or be kileld" s'avère être rien de moins que l'album le plus violent de toute la carrière du groupe. Pochette très old school hardcore, album de 30 minutes, compos courtes et super directes, volà un disque qu'on eut qualifier de "retour aux sources" (même si biohazard n'a jamais versé dans cette forme pure de hardcore). Dès "World on fire" le ton est donné, bourrin, bourrin et bourrin ! Rythmique acharnée tel un gros boeuf épileptique sur ses fûts, riffs simples et on ne peut plus direct... Argh du straight in your face ! Le groupe n'oublie pas ce qui a fait sa gloire et pose sur cette galette des refrains assez mémorables ("Kill or be killed", "Never forgive, never forget" en tête), utilise par ailleurs beaucoup plus de tempos bien speeds ("Beaten senseless" est limite death metal, c'est dire !) et pousse même l'extrême jusque dans ses vocaux, frisant le metal extrême tellement ils sont hurlés (le chant grave est presque guttural)... Je vous laisse vous faire une idée. Intelligemment, Biohazard ne tombe pas dans l'ecueil d'une mega prod boostant les grattes, mais préfère revenir à quelque chose plus dans l'esprit de "Urban discipline" privilégiant le jeu très groovy de Danny Schuler et l'alternance de vocaux. Evidemment, on a droit à la compo plus posée et atmosphérique comme final (réussi) d'un album instantané, direct et tout à fait efficace qui. Malgré sa plus courte durée de vie, "Kill or be killed" restera ainsi un excellent disque du groupe, inspiré, sorte de "Urban discipline" radicalisé et défoulant. On en aurait presque aimé qu'ils finissent sur celui-là plutot que "Means to an end"...

note       Publiée le lundi 5 décembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kill or be killed".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kill or be killed".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kill or be killed".

merci pour le fusil... › samedi 13 juin 2015 - 00:50  message privé !

Bien dansant-suant celui là, moi qui d'habitude les trouve un peu mou de la couenne les zouaves...

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mardi 7 décembre 2010 - 23:03  message privé !

album studio?

born to gulo › mardi 7 décembre 2010 - 21:28  message privé !

ils ont donc sorti un bon album, finalement ...

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › samedi 15 mai 2010 - 21:14  message privé !

Très bon et assez violent. Du bon Hardcore metal.

Note donnée au disque :       
pinnickX › mercredi 24 décembre 2008 - 15:54  message privé !

Arf, ça dépôte bien ce truc, le matin au réveil, la tronche enfarinée

Note donnée au disque :