Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurlew › A beautiful western saddle

Curlew › A beautiful western saddle

14 titres - 57:15 min

  • 1/ Let's Sit Right Down / The Passing (4:01)
  • 2/ Such Credentials as Have Become Pseudonym (2:37)
  • 3/ Poem for Gretchen Ruth (3:50)
  • 4/ All's Well That Ends (4:24)
  • 5/ Peking Widow (4:21)
  • 6/ The Prince (3:17)
  • 7/ What Is Free to a Good Home ? (5:02)
  • 8/ Still Trying (3:52)
  • 9/ Breakfast (3:21)
  • 10/ Today (3:23)
  • 11/ Song Sung Long (4:09)
  • 12/ Human Weather Words (4:35)
  • 13/ Now Can You Tell Me or Can It Still Be Told ? (4:10)
  • 14/ Paint Me ! (5:29)

enregistrement

Water Music, Hoboken, New Jersey, USA, 1993

line up

Pippin Barnett (batterie), George Cartwright (saxophones alto et ténor), Tom Cora (violoncelle), Amy Denio (chant), Ann Rupel (basse), Davey Williams (guitare)

remarques

chronique

Styles
jazz
pop
folk
Styles personnels
fusion

Étonnant disque que ce "A Beautiful Western Saddle" ! Une nouvelle pièce à ajouter à l'édifice érigé par les vétérans Curlew, actifs depuis 1979, en dépit d'une discographie disparate. Même s'il ne fût pas motivé dans un tel but, c'est pourtant avec l'impression tenace de laisser l'auditeur encore plus perdu qu'auparavant que l'on ressort de l'écoute de ce disque. Une parenthèse que d'aucun qualifierait tout simplement d'erreur. Ils n'auront pas été les premiers à prendre le pari d'illustrer des poèmes en musique ; Michael Mantler, Carla Bley, Kip Hanrahan, bien avant Curlew, s'y étaient attelés. Et d'ailleurs, Bley et Hanrahan, comme Curlew ici, prirent délibérement la décision de jetter leur dévolu sur les textes de Paul Haines. Fruit du hasard ? Pas vraiment. Cartwright nous apprend dans les notes de pochettes que le groupe était alors arrivé à un stade où il voulait s'essayer aux textes, et fatalement, à la chanson. Alors, même si le line-up reste inchangé par rapport à "Bee", on reconnaît le groupe dans son choix d'instrumentation, pas forcément dans son intention. L'indépendante Amy Denio intègre exceptionnellement la formation pour donner vie à ces textes, rarement perturbés par les interventions pondérés à l'extrême des musiciens. L'oeuvre de l'artiste féminin étant déjà en temps normal fort connotée en poésie et musiques de traverses, qu'elles soient d'orientation jazz ou folk, "A Beautiful Western Saddle" prend à vrai dire très rapidement toutes les caractéristiques, tous les gimmicks de ses propres albums, du côté solennel à l'exacerbation d'une certaine fougue, chez elle traduit par un accordéon tzigane, ici repris par la virulence de l'archet de Tom Cora. Sans être outrageusement abscon comme pu l'être le fameux "Strange Attractors" de U Totem, Curlew signe avec ce disque un album tout-à-fait atypique, une forme de musique pop un peu élitiste sur les bords mais qui, quoi qu'il arrive, n'aura jamais droit à une quelconque diffusion radio.

note       Publiée le jeudi 16 septembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A beautiful western saddle".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A beautiful western saddle".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A beautiful western saddle".

taliesin › mardi 15 juin 2010 - 23:42  message privé !  taliesin est en ligne !

Tiens ça me donne furieusement envie de le dépoussiérer celui-là !

Note donnée au disque :       
Seb de Super › mardi 15 juin 2010 - 23:12  message privé !

Il vient d'etre réédité avec un DVD bonus, voici un extrait http://www.youtube.com/watch?v=vK5OOwKcJC4
le guitariste et surtout la bassiste sont sérieusement inquiétant.