Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurlew › Mercury

Curlew › Mercury

9 titres - 44:26 min

  • 1/ Still (3:36)
  • 2/ Funny Money (6:24)
  • 3/ Leaven (4:06)
  • 4/ Call (3:08)
  • 5/ Late Date / There Is (9:04)
  • 6/ Ludlow (4:10)
  • 7/ Small Red Dance (3:07)
  • 8/ Still Still (3:39)
  • 9/ Song of New (7:12)

enregistrement

The Terrarium Studios, Minneapolis, USA, 2003

line up

George Cartwright (saxophones), Fred Chalenor (basse), Bruce Golden (batterie, percussions), Chris Parker (claviers, piano), Dean Granros (guitare)

remarques

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
post moderne

Pour l'heure, dernière chronique au sujet de Curlew... Souvenez-vous ; dans l’épisode précédent, George, membre fondateur du groupe, avait décidé de refaire un lifting complet de son groupe, débouchant sur un disque en fin de compte étonnement sage pour une formation qui s’était jusque là toujours distinguée par ses audaces. "Mercury", leur nouvel album, comme pour démentir cet état de fait, s’emploie donc à en adopter le parfait contre-pied. Et curieusement, si Curlew semble retrouver une seconde jeunesse sur ce disque, c’est malgré tout en reconduisant la même équipe, exception faite du poste de guitariste, qui revient cette fois à Dean Granros. Le principal artisan de "Meet the Curlews!" n’était autre que le claviériste Chris Parker. Derrière son piano omniprésent, c’est du bout de ses doigts qu’il façonna les atmosphères doucement post bop de leur précédent opus. Mais si Parker est toujours de la fête aujourd’hui, on lui a troqué son piano pour un clavier électrique qui change considérablement la donne. Ainsi, on retrouve un Curlew à la pointe de son art, avec ce mélange de jazz, de funk, de rock et d’avant-garde dont ils étaient devenus le synonyme, se faisant même l’écho de leurs tumultueux débuts. Leur musique n’est pas spécialement devenue plus agressive, mais elle porte en elle indéniablement un aspect plus dépouillé, tout en étant plus direct, élément essentiel qui faisait définitivement défaut à ce "Meet the Curlews!" finalement très distant. Cette fois, ce sont saxophone et guitare qui se partagent le devant de la scène, laissant le soin aux claviers de dresser des ambiances que les amateurs de Rock in opposition, voire de musique Zeuhl (comme sur "Call"), trouveront familières. La grammaire reste donc fondamentalement la même, mais le choix esthétique assumé pour ce nouveau "Mercury" a de grandes chances de séduire les plus curieux d'entre vous. Un retour gagnant pour Cartwright et ses complices donc. Mais attention, connaissant le bonhomme, nous ne serions pas surpris de le retrouver la prochaine fois dans des dispositions à nouveau bien différentes. Moralité : profitez-en maintenant sans plus attendre !

note       Publiée le jeudi 16 septembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mercury".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mercury".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mercury".