Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCurlew › Fabulous drop

Curlew › Fabulous drop

cd • 9 titres • 42:26 min

  • 1August07:46
  • 2Not Innocent02:37
  • 3Blood Meridian05:18
  • 4Crazy Feet, Sensible Shoes03:35
  • 5Fabulous Drop05:26
  • 6Argon05:35
  • 7Neither, Baby03:41
  • 8Funny Fun04:19
  • 9Dog House on the Moon03:50

enregistrement

Water Music, Hoboken, New Jersey, USA, 1997

line up

George Cartwright (saxophones alto et ténor), Chris Cochrane (guitare), Ann Rupel (basse, piano), Davey Williams (guitare), Kenny Wollesen (batterie)

remarques

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
free funk > post moderne

"Paradise" était cool. Je lui préfère encore plus "Fabulous Drop". Mis à part Kenny Wolleson qui s'installe au siège de batteur pour cette session et cette session uniquement, la formule électrisante de "Paradise" est reconduite avec probablement plus d'assurance encore. Le temps pour Cartwright et ses musiciens de faire transparaître l'expérience humaine du groupe au travers de compositions taillées sur mesure. Mis côte à côte, "Paradise", bien que sympathique, apparaît soudain comme un banal tour de chauffe. Il faut toujours un certain laps de temps avant d'apprendre à se connaître, et à reconnaître en l'autre les possibilités qui vont permettre à chacun d'oser ce que, seul, on ne parviendrait pas à accomplir. Très clairement, les musiciens se lâchent et parviennent à retrouver l'énergie de leur début désinvolte, comme on a pu l'entendre sur "North America", avec l'expérience et la précision clinique des années de métier. "Fabulous Drop" joue, se joue de lui-même et s'amuse bien souvent à aller volontairement en débord. En bien des endroits, "Fabulous Drop" semble référentiel ; "Crazy Feet, Sensible Shoes" n'aurait pas fait mauvaise impression sur "Lick My Decals Off, Baby" de Captain Beefheart, pour vous dire. Bon, tout n'est pas de cet accabit, et ce morceau, à titre d'exemple, n'est pas non plus nécessairement le meilleur de ce tir groupé. Un autre point qui va clairement en sa faveur est la relative concision des morceaux, et donc fatalement du disque, un choix qui aurait fait le plus grand bien, en son temps, au "Live in Berlin" ou même à "Bee". Dans cette configuration, Curlew en dit bien plus aujourd'hui et en moins de temps. Il est à déplorer qu'arrivé à un tel résultat, Cartwright ait procédé par la suite à un drastique changement de cap incarné par "Meet the Curlews !" à partir duquel il faudra à nouveau tout reconstruire. Pour moi, avec "Bee" et "Mercury", "Fabulous Drop" est indiscutablement leur disque au pouvoir de contagion le plus important.

note       Publiée le jeudi 16 septembre 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Fabulous drop" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Fabulous drop".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Fabulous drop".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Fabulous drop".