Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMandrill › Just outside of town

Mandrill › Just outside of town

9 titres - 39:00 min

  • 1/ Mango Meat (4:45)
  • 2/ Never Die (3:24)
  • 3/ Love Song (5:43)
  • 4/ Interlude (0:24)
  • 5/ Fat City Strut (3:19)
  • 6/ Two Sisters of Mystery (3:39)
  • 7/ Afrikus Retrospectus (7:42)
  • 8/ She Ain't Lookin' Too Tough (5:04)
  • 9/ Aspiration Flame (4:59)

enregistrement

Electric Lady Studio, New York City, USA, 1973

line up

Claude Cave (claviers, chant), Fudgie Kae (basse), Omar Mesa (guitare, percussions, chant), Charles Padro (batterie, percussions, voix), Carlos Wilson (saxophone, chant), Lou Wilson (trompette, percussions, chant), Rick Wilson (saxophone)

remarques

Le label Collectables a réédité les quatre premiers albums de ce groupe dans un coffret sous l'intitulé "The Ultimate Collection".

chronique

Styles
jazz
rock
world music
ovni inclassable
Styles personnels
latin funk

On le sait, Mandrill est un groupe de funk pas comme les autres. Peut-être le seul parallèle valable qu'on peut lui trouver serait le groupe d'afro rock d'origine ganhéenne, Osibisa qui, à la même époque, pratiquait aussi un mélange de genres assez détonnant. Peut-être les américains et compatriotes de War aussi. Mais je m'écarte (une fois encore) du sujet... Donc, Mandrill, oui ; alors, les voilà avec un quatrième album sous les bras, aussi mesuré et tempéré que l'était "Composite Truth". "Just Outside of Town" ne fait hélas pas exception et propose une nouvelle fois un disque qui s'ouvre à mille et une influences mais qui, au lieu de les éparpiller un peu partout afin de lui donner un minimum de cohésion, privilégie plutôt la dichotomie des genres en consacrant une face à chaque approche, qu'elle soit funk ou autre. La première impression laissée par ce nouveau chapitre est que l'on se retrouve un cran légèrement en deça du déjà tiède "Composite Truth", et ce à cause de titres un peu faiblards qui, en outre, n'ont pas résisté à l'épreuve du temps ("Love Song" ou "She Ain't Lookin' Too Tough"). Mais c'est sans compter sur quelques pépites qui valent leur pesant d'or et qui font oublier ces regrettables baisses de régimes ; dans la grande tradition des pièces funk endiablées, on retiendra "Mango Meat" et plus particulièrement "Fat City Strut", peut-être leur meilleur morceau, toute période confondue. Et pour ce qui est de leur aspect progressif, deux autres titres se démarquent très nettement : la pseudo espagnolade à la guitare acoustique, "Aspiration Flame", aux teintes jazzy qui lui donne un air de Weather Report, et surtout "Afrikus Retrospectus" qui étale encore une fois tout le savoir faire de ce groupe au talent énorme, capable de se plier à tout exercice avec un égal bonheur, sans que cela puisse paraître contre nature.

note       Publiée le jeudi 21 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Just outside of town".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Just outside of town".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Just outside of town".