Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEllery Eskelin › One great day...

Ellery Eskelin › One great day...

  • 1997 • Hatology 502 • 1 CD digipack

7 titres - 68:40 min

  • 1/ One Great Day... (8:43)
  • 2/ Vertical Hold (10:32)
  • 3/ T64K37B (4:24)
  • 4/ Too Much Orange (10:06)
  • 5/ Fallen Angel (9:19)
  • 6/ The Inflated Tear (12:58)
  • 7/ Side Effects (12:38)

enregistrement

Forum, Wuppertal, Allemagne, 30 septembre 1996

line up

Jim Black (batterie, percussions), Ellery Eskelin (saxophone ténor), Andrea Parkins (sampler, claviers, accordéon)

remarques

Édition limitée à 2500 exemplaires

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
free improvisation > avant-garde

Comme le dit si bien le saxophoniste ténor dans ses notes de pochette, le jazz actuel a été forcé de se remettre en question ses vingt dernières années car confronté à une multitude de sonorités et de genres différents, stimulant de ce fait les musiciens à cultiver un éclectisme parfois bien étonnant que ne possédaient pas forcément leurs aînés. La formation en trio d'Ellery Eskelin (saxophone), Andrea Parkins (clavier, sampler et accordéon) et Jim Black (batterie, percussions) s'emploie justement à s'engager sur des pistes nouvelles, éloigné du jazz conventionnel et polissé d'un néo bop surfait qui n'intéresse personne si ce n'est les vieux nostalgiques et conservateurs qui collectionnent les disques comme l'on empale, à l'aide d'une aiguille, les carcasses des papillons morts afin de pouvoir les mettre sous cadre. Bref, encore une phrase kilométrique dont j'ai le secret pour vous dire que le trio d'Ellery Eskelin fait du jazz pas comme les autres. Un autre trio, leurs compatriotes John Medeski, Billy Martin et Chris Wood, pourrait servir de comparaison, sauf que l'instrumentation choisie par ces derniers (orgue, batterie, basse) est bien plus conventionnelle et bien moins volatile que celle présente sur "One Great Day...". Dans un contexte quasi acoustique, seulement perturbé par les bruitages électroniques issus du sampler d'Andrea Parkins ("Too Much Orange"), la batterie virevoltante aux accents rock de l'impérial Jim Black vient donner du contrepoids au son, tour à tour chaleureux, rauque, angoissant et démentiel de cet unique saxophoniste ténor. Après un début rythmiquement échevelée sur les constructions élastiques des premiers titres qui ouvrent cet album, des morceaux comme "Fallen Angel", "Side Effects" ou la magnifique adaptation du standard de "Rashaan" Roland Kirk, "The Inflated Tear", font preuve d'une formidable profondeur, faite de silence, de tension, d'explosion et de lyrisme. Second album de ce triumvirat mais premier pour le prestigieux label suisse Hathut, "One Great Day..." est un magnifique disque que je ne saurais que trop vous recommander.

note       Publiée le jeudi 7 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "One great day...".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "One great day...".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "One great day...".