Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRosetta Stone › Cryptology

Rosetta Stone › Cryptology

cd • 10 titres

  • 1Shock
  • 2Valiant try
  • 3With this (I'm done)
  • 4In black
  • 5Soon
  • 6Remember (don't)
  • 7I put it to you
  • 8Doesn't bode well
  • 9Smoke & mirrors
  • 10Always always

line up

Porl King (chant, instruments)

remarques

https://rosettastoneuk.bandcamp.com/

chronique

Styles
gothique
gothic rock
Styles personnels
gothic rock édulcoré

Esprit, esprit, où donc te caches-tu ? A priori pas dans le nouvel opus de Rosetta Stone qui est par rapport à leur premier disque ce que la chicorée est au café. Normal, quel intérêt de comparer deux enregistrements séparés par trente longues années ? Le monde a tourné depuis. Le monde, oui, mais pas l’écriture de Porl King, pas si mauvaise en soi, là n’est pas le souci, or l’esprit n’y est plus, c’est si évident. ‘An eye for the main chance’, c’est l’arrogance de la jeunesse goth, les boîtes claquent, la production pulse comme une veine de dinosaure, il y a de la réverbération partout, c’est ample, grandiloquent. ‘Crypotlogy’, c’est pareil en tout rachitique. La boîte (trop peu variée) sonne sèche, la production resserrée. En terme d’écriture, ce disque est pourtant séduisant, les mélodies sont bonnes, plusieurs plans de guitare sont bien trouvés, l’agencement est très correct. Comment expliquer alors qu’on ait du mal à s’enfiler les dix chansons sans étouffer un bâillement ? Parce que ‘Crypotlogy’ est uniforme. Les rythmes tournent plus ou moins autour des mêmes tempi et sonorités, la construction suit exclusivement le même plan: on lance la rythmique dont la mission est de tapisser le fond, là dessus on ajoute la guitare (au son relativement envoûtant, il faut l’admettre), on habille parfois d’un clavier et voilà. Le timbre n’a nullement perdu de sa superbe mais niveau fougue, ça peine à décoller; les intonation paraissent suivre une ligne directrice sans réelle variation et cette fois, il n’y a plus assez de réverbération (malgré quelques essais comme ‘In black’) pour donner le change. A mon sens, Rosetta Stone ont toujours été des seconds couteaux mais à l’époque, ils nous y ont faire croire et semblaient y croire eux-mêmes. On note des sursauts parfois tels que ‘Remember (don’t)’ ou ‘Smoke and mirrors’, éventuellement ‘Always always’ mais pas assez puissants pour marquer une réelle différence. C’est d’autant plus rageant que certaines pièces sont mieux écrites que certains grands hits ou du moins avaient largement de quoi s’y mesurer (‘Soon’, ‘In black’, ‘Doesn't bode well’) mais cette production épurée les dessert, leur dénie toute puissance; comme quoi, avoir un groupe complet pour jouer plutôt qu’un multi-instrumentiste, ça change. Bien sûr, il est nettement meilleur que son faux prédécesseur (’Seems like forever’) mais il demeure frustrant. On a l’impression d’écouter une excellent démo plutôt qu’un album abouti et ravageur. Esprit, es-tu là ? Pourquoi ne réponds-tu pas ? 3,5/6

note       Publiée le vendredi 19 novembre 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cryptology".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cryptology".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cryptology".