Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRosetta Stone › Seems like forever

Rosetta Stone › Seems like forever

cd | 11 titres

  • 1 Be there tomorrow
  • 2 Children of the poor
  • 3 People
  • 4 Dark times
  • 5 Making a bomb
  • 6 Escape
  • 7 When you turn away
  • 8 Downplay
  • 9 What is the point
  • 10 Say what we mean
  • 11 Tomorrow for us

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Porl King (chant, musique)

chronique

C’est quand même un début de dilemme philosophique, ça…Trouveriez-vous honnête qu’on vous vende du caramel dans un emballage de chocolat ? Pas trop, hein, pourtant ce sont des friandises pas si éloignées l’une de l’autre, idem si on vous servait du Canada Dry dans une canette de bière…C’est un peu mon souci avec ce dernier Rosetta Stone qui n’en a que le nom puisqu’il s’agit en fait de morceaux de Miserylab et In Death it ends que Porl King a ré-enregistrés. Quand j’ai appris ça, ça m’a légèrement refroidi, moi qui m’étais rué sur les précommandes en laissant la magie pour fans agir. Ok, le mec est le maître de ses chansons après tout; en plus, j’ai jamais trop croché sur les deux projets en question donc c’est comme si je les découvrais, ces titres. Premier gros souci, la boîte à rythmes. Mixée très en avant, elle occupe beaucoup d’espace et tourne sans cesse sur les mêmes beats, ce qui crée une impression d’uniformité monochrome tout au long de l’album. Il en va hélas de même avec la production en général. Les morceaux ne sont pas si mal, avec même quelques belles réussites (‘Children of the poor’, ‘Making a bomb’, ‘People’…) mais impossible de se départir d’un sentiment de mollesse ou du moins de ligne continue qui empêchent ces bonnes mélodies de prendre réellement leur essor. Le disque défile comme une forme de flatline sans haut ni bas, comme si chaque élément occupait le même espace au mixage quelle que soit la chanson. On ressent bien quelque chose du Rosetta Stone d’antan mais version édulcorée, aseptisée, trop propre et froide pour être honnête. Pas au point de rejeter en bloc l’album mais sans ressentir de franche excitation. Pour un groupe qui avait à l’époque le cran de revendiquer l’étiquette ‘goth as fuck’ et tenait la dragée haute aux détracteurs du genre, la démarche pends encore moins de sens. Rien de condamnable au fait de vouloir prendre ses distances avec la scène, ce que notre Anglais avait plus ou moins fait mais pourquoi faire semblant d’y revenir ? Mon explication personnelle est que Cleopatra toujours à l’affût des dollars s’est dit que Rosetta Stone, valeur solidement établie, vendrait mieux que l’étiquette Miserylab et l’ami King a marché dans la combine. Pas très joli et regrettable car on sent clairement le potentiel de beaucoup de chansons mais il leur manque clairement un truc: l’âme.

note       Publiée le lundi 23 septembre 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Seems like forever' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Seems like forever"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Seems like forever".

ajoutez une note sur : "Seems like forever"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Seems like forever".

ajoutez un commentaire sur : "Seems like forever"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Seems like forever".