Vous êtes ici › Les groupes / artistes11919 › Futurecide

1919 › Futurecide

cd • 10 titres

  • 1Anxiety
  • 2Isolation
  • 3Futurecide
  • 4Radicals
  • 5Dali alarma
  • 6Speak now
  • 7Aurora
  • 8Man, myth and the curse of the Immortal
  • 9Stop the world ?
  • 10Where are you now ?

extraits vidéo

informations

GN Studios, Huddersfield, Yorkshire, Angleterre.

https://1919official.bandcamp.com/

line up

Rio Goldhammer (chant), Mick Reed (batterie, clavier), Karl Donner (basse), Sam Evans (guitare)

Musiciens additionnels : Mark Tighe (guitare sur 'Stop the world'), Steve Madden (basse sur 'Isolation')

chronique

Disque symbolique, risqué, ‘Futuricide’ témoigne premièrement d’un volonté de faire le deuil, de poursuivre l’oeuvre amorcée par Mark Tighe, deuxièmement d’inscrire définitivement 1919 reconstitué dans un projet de carrière. Remonter une formation, sortir un disque avec n’est pas le plus ardu, beaucoup l’ont fait; en produire un second est déjà plus difficile, surtout lorsque le fondateur et artisan principale de ladite formation décède. Personne ne lâche l’affaire, on engage un nouveau gratteux. Il y a quelque chose de presque touchant dans cette histoire, l’amitié entre Mark et Rio qui n’était même pas né alors que 1919 avait déjà splitté. Pourtant vu la collaboration active entre les deux hommes tant pour 1919 que d’autres projets, le courant a bien dû passer. Donc le combo se soude, sort son second LP. Toujours dans la même lignée mais avec une volonté évidente d’en explorer les multiples facettes. Cela se traduit par des nuances discrètes, telle ou telle intonation vocale, quelques expérimentations à peine audibles à la batterie (‘Speak now’), un apport légèrement accru du clavier en guise de complément…Que les fans se rassurent, c’est bien du 1919 pur jus, qui s’éloigne même d’un chouia de l’ombre de Killing Joke qui le marquait beaucoup au départ. Soyons francs, ce n’est pas le meilleur disque du groupe mais nuançons de suite la portée d’un tel propos pour un groupe qui n’a à ce jour rien produit de mauvais: ‘Futuricide’ est un bon disque qui ne démérite en rien. Je lui préfère simplement le précédent en raison de nuances peut-être simplement liées à une sensibilité personnelle. Il ne manque pas de conviction mais peut-être d’un léger punch sur l’ensemble de la galette (mais je chipote vraiment). Ceci dit, les chansons marquantes ne manquent pas, ‘Aurora’, ‘Man, myth and the cure of the immortal’, ‘Radicals’, l'excellent 'Stop the world' (ultime travail de Mark Tighe), même ‘Anxiety’ plus classiquement goth rock, moins post punk. Du travail de belle facture car j’imagine que ce skeud n’a pas dû être si facile à enregistrer et que Sam Evans (d’où sort-il ? Je l’ignore) a dû mettre les bouchées doubles. Sans oublier la Grande Faucheuse qui semblait vraiment avoir envie d’en découdre avec 1919 en emportant son bassiste d’origine, Steve Madden, venu prêter main-forte sur le morceau ‘Isolation’ et l’impossibilité d’assurer ce qui aurait dû être la première tournée aux USA (là, c’est les conneries politiques qui jouent leur rôle). Rien qui ne soit de nature à effrayer nos Anglais qui viennent déjà de sortir un nouvel opus. Dire que je l’attends avec impatience est un doux euphémisme… 4,5/6

note       Publiée le lundi 28 juin 2021

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Futurecide" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Futurecide".

    notes

    Note moyenne        4 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Futurecide".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Futurecide".