Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVViolet Tears › Fragments of broken dreams

Violet Tears › Fragments of broken dreams

cd | 6 titres

  • 1 Time fades away
  • 2 Wet ground
  • 3 Morte a Settembre
  • 4 Weep of sadness
  • 5 Rivelazioni
  • 6 Last agony

enregistrement

Halfmoon studio, Bari, Italie, décembre 1999-juin 2000

line up

Carmen de Rosas ( chant ) , Claudio Contessa ( chant, guitare ), Claudio Cinnella( guitare, basse ), Gianluca Altamura ( batterie, percussions, programmation, effets ), Maria Teresa Ciervo ( synthés ), Carmela Dezio ( claviers, guitare )

chronique

Préservée de la récupération commerciale qui sévit dans certains pays (l’Allemagne, par ex.), la scène dark Italienne reste l’une des plus intéressantes d’Europe. Les très bons Violet Tears qui nous livrent ici leur premier album en sont une preuve supplémentaire. Basés à Bari, ville du Sud très peu propice au développement de ce genre de musique, le groupe a su digérer ses nombreuses influences et affirmer son propre style. Violet Tears opte pour un rock gothique mélancolique et atmosphérique qui fleure bon les brumes et les statues en pleurs. S’y croisent des guitares aériennes évoquant tantôt les Cocteau twins ou Lycia, tantôt les Cure (comme sur "Morte a Settembre") et des tempos lents, ponctués de carillons, le tout nappé de synthés mélancoliques ou de plages d’orgue (comme sur l’excellent "Weep of sadness"). Les orchestrations sont denses et travaillées sans pour autant négliger les émotions, les mélodies sont efficaces. Le chant sur les deux premiers titres est assuré par Carmen dont la voix sait se faire douce et triste sans être trop éthérée ; celle de Claudio sur les morceaux 3 et 5 opte pour un ton plus désenchanté qui se marie à merveille à l’envoûtant spleen qui se dégage de l'album. Le quatrième morceau est chanté en duo, le titre final étant un instrumental accompagné de guitare classique. La production et le mixage sont de qualité et confirment le talent et le professionnalisme de Violet Tears. Un groupe à suivre de près ! Signalons aux collectionneurs (et les autres) que le cd est emballé dans un livret A5 en couleurs limité à 100 exemplaires, disponible sur le site du label. Il est également possible de se procurer la version démo directement auprès du groupe, silenttear@virgilio.it.

note       Publiée le samedi 24 août 2002

partagez 'Fragments of broken dreams' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fragments of broken dreams"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fragments of broken dreams".

ajoutez une note sur : "Fragments of broken dreams"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fragments of broken dreams".

ajoutez un commentaire sur : "Fragments of broken dreams"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fragments of broken dreams".

Faust Méphistophélès › mardi 2 décembre 2014 - 16:37  message privé !

C'aurait été une erreur que de ne pas m'intéresser plus amplement au groupe violet tears, dont je ne connaissais pas l'existence jusqu'à il y a quelques jours. Une coldwave aux structures complexes mais accrocheuses, des guitares tantot crystallines tantot teintées d'une légère distorsion. Une basse qui parfois suit sa propre ligne directive ou se contente d'appuyer la mélodie de manière simple mais juste. Je ne trouve rien à redire quant à l'instrumentation, pour ce qui est des orchestrations très certainement ajoutées de manière electronique justifiant ainsi l'appellation "darkwave", il n'y a également rien à redire. Le seul reproche que je pourrai faire en terme de technique est que selon moi les vocaux manquent dans certains cas de justesse et d'énergie pour qu'ils puissent les sublimer. C'est sans doute pour cette même raison que le titre "weep of sadness" est le plus intéressant de l'album, et pas seulement parce que c'est le premier qu'il me fut donné de découvrir, mais aussi est surtout parce qu'ici la voix de "carmen des rosas" se veut irrationnellement grandiose, et les lointains échos de celle de "claudio contessa" ne se veulent pas moins importants!

Note donnée au disque :       
viviane › samedi 7 juillet 2007 - 13:19  message privé !
Le deuxième m'avait beaucoup touchée, je n'ai pas encore eu accès à celui-là, j'espère que la vie fera bien les choses pour que je puisse écouter celui-ci