Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFront Line Assembly › Nerve War

Front Line Assembly › Nerve War

k7 | 8 titres | 45:54 min | face a

  • 1 N-29 [07:06]
  • 2 Staahl [04:30]
  • 3 Contraversy [05:38]
  • 4 People [05:50]
  • 5 Untitled 5 [05:39]
  • 6 Untitled 4 [06:02]
  • 7 Certain style [06:03]
  • 8 Power of oppression [05:58]

k7 | 8 titres | 46:36 min | face b

  • 1 Front line [05:03]
  • 2 As of you [04:56]
  • 3 Untitled 1 [03:50]
  • 4 Give it to me [07:03]
  • 5 Shadows [06:15]
  • 6 Take 2 [06:24]
  • 7 Overcome [08:14]
  • 8 Excile [04:51]

enregistrement

Enregistré par Bill Leeb, 1986.

line up

Bill Leeb : tous instruments et voix.

remarques

Il s'agit de la seconde version de la démo amputée de titres de la première version (notamment "Thy Glory" à la demande de cEVIN Key en raison de l'utilisation de la ligne de basse d'un titre de son projet Tear Garden), remplacés par des compositions inutilisées lors de la première édition. Plus d'infos : https://web.archive.org/web/20120204060153/http://www.mindphaser.com/index.php?page_id=774
1986 : K7 double face 16 titres ; environ 50 ex.
1986 : K7 double face ; track-list différente

chronique

Styles
ebm
indus
Styles personnels
frontis linus prehistoricae

C'est sous le patronyme de Wilhelm Schroeder (combinaison de William en langue allemande et du personnage mélomane des Peanuts) que le Canadien Bill Leeb fait ses premières armes auprès de ses compatriotes de Skinny Puppy. Entre 1985 et 1986, Leeb participe à la création du EP "Remission" et du premier album "Bites" et tourne avec le groupe. Mais lancer son propre projet le démange suffisamment pour envisager de voler de ses propres ailes, ce qu'il fait dès le début de l'année 1986. "Nerve War" est donc le premier effort de Front Line Assembly (alors épelé Frontline Assembly), marqué sans surprise par l'expérience "puppienne", mais aussi par les pionniers de l'industriel tels que les Australiens de SPK ou les Londoniens de Portion Control. Objet rare donc, à l'histoire mouvementée en raison des multiples versions existantes et aux track-lists changeantes, Bill Leeb ayant admis il y a quelques temps de cela qu'il n'en possédait même plus d'exemplaire. La magie d'Internet aidant, certaines de ces versions ont resurgi, sans toutefois régler en totalité le problème du découpage définitif des pistes et de certains intitulés. Comme toute œuvre séminale, "Nerve War" possède les qualités de ses défauts et inversement. L'ensemble démontre déjà la volonté de Leeb de varier les atmosphères, mais il faut reconnaître que le résultat sonne toutefois très répétitif, et si l'on peut déjà entrevoir les gimmicks du Canadien dans les lignes de basses et les rythmiques EBM ("N-29", "Staalh"), l'ensemble demeure trop monolithique (et un peu trop long, la capacité de durée des cassettes servant la cause des boulimiques !) pour être remarquable au-delà de son mimétisme avec le Skinny Puppy des débuts ("Contraversy", "Untitled 5"). Les couches de samples et les effets de reverb et autres delays sont à la fête, car entre Bill Leeb et son séquenceur analogique, c'est une histoire d'amour qui démarre sur les chapeaux de roues, certes pour notre plus grand plaisir, mais souvent avec un sentiment de trop plein frôlant l'overdose. Œuvre de jeunesse donc, pétrie de maladresses et de candeur, mâtinée de cette veine gothique (ajoutons le sympathique mais trop long "Overcome") que Front Line Assembly va exploiter jusqu'au tournant de l'album "Gashed Senses & Crossfire" (1989) et qui saura se faire séduisante et autrement plus accrocheuse dès la démo suivante, "Total Terror".

note       Publiée le mardi 21 mai 2019

partagez 'Nerve War' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nerve War"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nerve War".

ajoutez une note sur : "Nerve War"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nerve War".

ajoutez un commentaire sur : "Nerve War"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nerve War".

Aplecraf › jeudi 23 mai 2019 - 13:37  message privé !

Je plussoie pour le namedrop Statiqbloom de notre cher Gulo !

born to gulo › mercredi 22 mai 2019 - 16:59  message privé !

Pas faux, dans le genre "Tante-Adèle a pris trop de Dinitel-tel-tel", école Insurgent, mais avec le vice européen en sus.

Langouste-mayonnaise › mercredi 22 mai 2019 - 16:42  message privé !

Le Assaillant d'Atropine aussi en trucs récents a pas mal contribué à mon introduction au genre

born to gulo › mercredi 22 mai 2019 - 12:58  message privé !

Mon héros ! Et Statiqbloom, c'est prévu aussi ? C'est quand même à mon sens le seul héritier actuel de la scène canadienne, et plus largement le seul musicien moderne d'electro-dark qui tienne la route à ma connaissance.

Marco › mercredi 22 mai 2019 - 10:13  message privé !
avatar

C'est prévu ;)

Note donnée au disque :