Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEgrets on ergot › Surfeit of Gemütlich

Egrets on ergot › Surfeit of Gemütlich

cd | 11 titres

  • 1 Mangkukulam
  • 2 Sister, please
  • 3 Occult matters
  • 4 Praxis
  • 5 The pits
  • 6 Not recommended
  • 7 Plastic Shaman
  • 8 Wrapped
  • 9 Spit of liason
  • 10 Plantation pudding
  • 11 Drilling's drugged doppelganger

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

La piste 11 n'est présente que sur la version cd. https://egretsonergot.bandcamp.com/music

chronique

Je vais vous parler de ce nouvel opus des frappadingues de Egrets on ergot parce justement je n’en ai aucune envie mais qu’il va bien falloir que je le fasse parce qu’il le faut. Mais par quel bout empoigner ce sac à serpents qui grouille tant qu’on ignore combien ils sont dedans ? Parce que voilà, on n’a pas que du deathrock même si ça démarre très très fort de ce point-de vue avec ‘Mangkukulam’, torpille de deathrock tribal. Il y a le jeu des percussions évoquant de lointains échos de Savage Republic, un saxo fou qui déboule dès l’excellent ‘Sister, please’, sans oublier la bonne basse de rigueur et des lambeaux de guitare qui se tortillent comme des lames de rasoir; on devine la folie avant même de l’entendre éclater et ce ne sont pas seulement les vocaux possédés et possédant qui contribuent à cette impression. Le combo ouvre les portes de son laboratoire comme un piège, le deathrock s’estompe, bonjour le post-punk barré à la The Vanishing mais avec vocaux masculins. Et les atmosphères orientales d’ouverture de ‘Not recommended’ ? C’est pour ça que je voulais pas parler de ce skeud, il est tellement complexe, énervé, trippé, cohérent et jouissif que trouver les mots n’est pas aisé. Plus ça s’écoule, plus les musiciens paraissent ouvrir les vannes en laissant les mélanges se faire d’eux-mêmes. Au deathrock, au post punk, baignés d’une volonté d’expérimenter, s’ajoutent des vagues de relents psychédéliques style mauvais champignons…Vous prenez Ausgang, The Screamers, Savage Republic et Oingo Bongo au plus noir de leurs délires, vous flanquez dans une fiole avec les épices que vous aimez et vous secouez très fort. A avaler cul sec ou en dégustant, c’est aussi bon dans les deux cas. Le rock devenu art ou l’inverse, un coup de fouet sonore aussi jouissif que claquant et je suis loin de la réalité. C’est confus ? Merde, je vous avais prévenu que je n’avais pas envie de parler de ce disque mais que pourtant il le fallait, regardez la pochette, vous pigerez !

note       Publiée le samedi 20 avril 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Surfeit of Gemütlich' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Surfeit of Gemütlich"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Surfeit of Gemütlich".

ajoutez une note sur : "Surfeit of Gemütlich"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Surfeit of Gemütlich".

ajoutez un commentaire sur : "Surfeit of Gemütlich"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Surfeit of Gemütlich".