Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKrieg › Destruction ritual

Krieg › Destruction ritual

11 titres - 43:58 min

  • 1/ Destruction ritual
  • 2/ To wander the stars...
  • 3/ The ancient dwells beneath
  • 4/ As graveyard rites... as darkness fell
  • 5/ Coldwind flame
  • 6/ The immaculate whore
  • 7/ Suicide amidst katharsis
  • 8/ A crumbling shrine
  • 9/ Black ash of snowfall
  • 10/ Enhanced soil where fierce battles once raged
  • 11/ Still waters shall remain their tombs

enregistrement

Guitares et effets enregistrés en décembre 1999 aux Vortex sound studios, Lindenwold (New Jersey). Batterie et voix enregistrées en aout 2001 au Studio one, Racine. Titres 7 et 11 enregistrés en juin 2001

remarques

Batterie sessions par Duane Timlin. Pas de basse sur l'enregistrement "Krieg shall always be Imperial".

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

Si vous voulez trouver une définition du chaos musical, alors Krieg vous est tout particulièrement recommandé, car la musique des Américains va souvent, vite, très vite. Le black qu’ils nous proposent est véritablement apocalyptique, notamment grâce à des riffs décharnés et d’une agressivité sans pareil, mais également grâce à la batterie qui frappe frénétiquement sans jamais vouloir s’arrêter. Néanmoins, quelques breaks viennent renforcer le côté malsain du groupe, avec une guitare qui se faire alors plus lourde, pour mieux nous asphyxier. La voix est elle aussi excellente, alternant entre chant black relativement traditionnel, avec un voix bien glauque, et une voix à la Count Grishnackh, plus aiguë et arrachée vive, hurlée à souhait, mais toujours parfaitement contrôlée. Les riffs sont toujours relativement simples, mais enchaînés les uns aux autres, cela rend un ensemble compact et réellement très efficace. Toutefois, le côté très chaotique de leur musique en découragera plus d’un, mais pour les autres, comme pour moi, cet album est un pur régal, auquel on ne peut quasiment rien reprocher, tellement le sujet est maîtrisé.

note       Publiée le samedi 2 mars 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Destruction ritual".

notes

Note moyenne        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Destruction ritual".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Destruction ritual".

Dead26 › mercredi 15 avril 2015 - 19:14  message privé !

Encore plus chaleureux que le EP the church, une excellente continuité à celui-ci avec une ambiance quasi identique toujours bien profonde mais Ô combien noire. Un album pas évident à cerner dans les premières écoutes et qui rebutera certains mais qui au final se révèle toujours aussi magnifique que toutes leurs autres réalisations d'époque. Ce son, putain le son quoi !! Krieg un des groupes les plus anti-commerciaux dans le genre, adoré ou détesté mais qui laisse pas indifférent... (Louxor) J'adooore !

Note donnée au disque :       
Stéphane › mercredi 23 octobre 2013 - 14:56  message privé !
avatar

Quelque soit le pays, les groupes qui ont réellement marqué "une scène" ne sont de toute manière, par définition, jamais nombreux. Je dirais plutôt que la scène française est une des plus riches, avec beaucoup de groupes de qualités.

No background › mercredi 23 octobre 2013 - 13:52  message privé !

Tout à fait d'accord, c'est un bon album, je ne regrette d'ailleurs pas mon achat, mais il ne s'agit pas non plus d'une "référence".

yog sothoth › mercredi 23 octobre 2013 - 12:59  message privé !
avatar

Les 2 premiers Nehemah restent de très bons albums, quand même, c'est juste que le mimétisme avec les norvégiens me gène un peu trop pour que je les classe comme un groupe "marquant".

No background › mercredi 23 octobre 2013 - 11:38  message privé !

Ben perso je suis d'accord (pour une fois) avec Klarinetthor. Etant néophyte total en matière de BM j'ai acheté trois quatre albums pour voir, je suis bien tombé avec Si momentum de DsO mais il y a plus indispensable que le Requiem tenebrae de Nehëmah. Depuis je me suis fait sur le net les disco complètes de Mayhem, Emperor, Burzum, Celtic Frost, Darkthrone, Enslaved, Gorgoroth, Satyricon, Immortal, Obtained Enslavement, Thorns, 1349, Funeral Mist, Ondskapt, Watain, Katharsis, Marduk, Taake, Carpathian Forest, Hate Forest, ben clairement il y aurait plein d'autres albums que j'aurais achetés avant Nehëmah. Après soit, chacun ses goûts (comme ceux de Nicko j'ai du mal à suivre ceux de Demonaz...), mais il me semble effectivement judicieux de connaître un minimum ses classiques avant d'investir, et ce, quelque soit le genre musical.