Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNifelheim › Nifelheim

Nifelheim › Nifelheim

cd | 8 titres | 28:48 min

  • 1 The devastation [03:02]
  • 2 Black curse [03:46]
  • 3 Unholy death [02:06]
  • 4 Possessed by evil [03:53]
  • 5 Sodomizer [05:07]
  • 6 Satanic sacrifice [03:14]
  • 7 Storm of Satan's fire [04:35]
  • 8 Witchfuck [03:05]

enregistrement

Enregistré entre le 8 et le 14 décembre 1994 au Studio Fredman de Götheborg

line up

Hellbutcher (chant), Tyrant (basse), Demon (batterie)

Musiciens additionnels : John Swetsloot (guitares), Jon Nödtveidt (guitares)

chronique

Putain ! Dire que Nifelheim n'était pas encore chroniqué sur nos pages en 2018 ! Comment est-ce possible tellement ce groupe représente l'une des visions les plus pures du metal ?? Nifelheim nous viennent de Suède, il s'agit de deux jumeaux totalement dédiés à la cause du metal. Ils ont connu leur petite heure de gloire avant même la sortie de ce premier album par l'intermédiaire d'un reportage réalisé par la télévision suédoise dont ils étaient les principaux protagonistes. Ils vouent un culte sans bornes à Iron Maiden et le reportage tournait autour de cette dévotion pour le quintette britannique, les amenant même jusqu'à rencontrer le groupe lors de leur passage en Suède pendant le X-Factor Tour, et depuis ils sont connus dans leur pays comme étant les "frères hard-rock". Et si un jour vous allez voir un concert d'Iron Maiden, quelque soit le lieu, il est tout à fait possible que vous tombiez sur eux dans le public. Bref, les frères Tyrant et Hellbutcher sont des personnages à part dans la scène, ultra-clichés mais tellement passionnés ! Et leur groupe Nifelheim représente totalement cet état d'esprit autant visuellement que musicalement. Sur scène, c'est une expérience incroyable, tout de cuir et de clous vêtus des pieds à la tête avec une calvitie particulièrement avancée, ils ne passent pas inaperçus et assurent le spectacle avec un charisme total et une véritable communion avec le public. Là, avec ce premier album, ils posent, en moins de 30 minutes, les bases de leur style, à savoir du black/thrash metal ultra-énergique et épique. Ça joue vite et fort avec un chant ultra-démoniaque hurlé et des compositions super speed qui ne donnent qu'une seule envie, celle de sauter partout, tout le temps, de tout défoncer ! Ces 8 morceaux sont taillés pour la scène et représentent exactement ce que doit être du Metal, démoniaque, destructeur, speed, intense, ultra-jouissif et extatique, et sur scène il y a presque un effet cathartique à leur musique ! Voilà c'est ça, Nifelheim, c'est tout bonnement jouissif. La particularité chez eux dans leur black/thrash, en opposition à un Aura Noir par exemple, c'est d'être basé sur des riffs purement heavy metal traditionnel (les gars ne sont pas fans d'Iron Maiden pour rien, ça coule dans leurs veines !), on sent vraiment ce metal années 80 qui pue les dessous de bras, mais là, c'est joué à mille à l'heure avec des solos mortels (merci ici aux guitaristes de Dissection Jon Nödveidt et John Zwetsloot !) et un chant totalement halluciné. Tout transpire ici l'authenticité et la passion. Le début de l'album pose les bases mais c'est surtout à partir de "Possessed by evil" que le groupe enchaîne ses tubes incontournables que sont "Sodomizer", "Satanic sacrifice" ou "Storm of Satan's fire". Ne cherchez ici rien d'autre que du heavy metal surboosté à la mode black/thrash des années 90. Tout simplement ultime ! 8 morceaux pour moins de 30 minutes, Nifelheim est venu et a tout dévasté ! FUCK OFF!

note       Publiée le dimanche 30 décembre 2018

partagez 'Nifelheim' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nifelheim"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nifelheim".

ajoutez une note sur : "Nifelheim"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nifelheim".

ajoutez un commentaire sur : "Nifelheim"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nifelheim".

Demonaz Vikernes › dimanche 13 janvier 2019 - 22:18  message privé !

Toujours pas acheté lui, il coûte un peu cher je crois. Mais s'il est du même acier que le suivant, v'la la belle trempe dans ta gueule !

Dead26 › dimanche 13 janvier 2019 - 21:33  message privé !

Furieusement satanique ce truc. Les prémices du mal avec c'te pochette ala Manowar like thrash 'N' black !

Note donnée au disque :