Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › At The Gates, Paris, Machine du Moulin Rouge, 16 déc. 2019

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Nifelheim, At The Gates

At The Gates, Paris, Machine du Moulin Rouge, 16 déc. 2019

par Nicko › mercredi 8 janvier 2020


Style(s) : metal / metal extrême / heavy metal / black metal / death metal / thrash metal

Cette fin d'année est plutôt chargée en terme de metal extrême scandinave. Ce soir, c'est au tour des Suédois d'At The Gates d'être à l'honneur. Ils n'ont pas non plus eu beaucoup l'occasion de fouler les scènes parisiennes même s'ils ont ouvert en début d'année pour Behemoth au Bataclan. Ce coup-ci, ils sont en tête d'affiche et ils amènent dans leurs bagages leurs compatriotes de Nifelheim ainsi que par les Allemands de Deserted Fear qui auront la dure tâche d'ouvrir la soirée.

affiche concert

Et effectivement, quand je parle de dure tâche, il faut ajouter un élément supplémentaire, les grèves qui touchent les transports en commun de la capitale. J'ai bien failli ne pas réussir à venir moi-même. C'est avec un temps trois fois plus important que d'habitude que je réussis à rejoindre la Machine du Moulin Rouge. Avec un tel retard, je loupe la performance des Allemands et arrive alors que Nifelheim, groupe qui m'intéressait le plus sur l'affiche, vient tout juste de débuter son set. La salle est particulièrement clairsemée. Je ne me souviens pas d'avoir vu cette salle, même du temps où elle s'appelait "La Locomotive", être aussi vide. Le groupe n'en a cure et les jumeaux sont comme à leur habitude totalement possédés et se démènent sur scène à coups de "Evil blasphemies" et autres "Unholy death". Le son est plutôt bon et rend honneur au metal si entrainant des Suédois. Le groupe vient de sortir un nouvel EP, "The burning warpath to hell", et ils n'hésitent pas à en jouer le morceau-titre qui montre qu'ils continuent dans un thrash/black surboosté et toujours autant inspiré de riffs heavy metal. Et comme avec leurs autres brûlots, c'est absolument jouissif ! Je suis sidéré de voir le groupe toujours aussi inventif avec un morceau super inspiré et varié. Ça augure du meilleur pour un hypothétique prochain album ! Nifelheim de toute manière, c'est LE groupe à voir sur scène ! C'est un tel bonheur en concert, ça te donne envie de sauter partout dans la fosse ! 45 minutes de thrash metal satanique avec que des hits, de "Sodomizer" à "Satanic sacrifice", en passant par "Storm of the reaper" avant de finir par un "Final slaughter" fabuleux. Quel défouloir avec un groupe tellement jusqu'au-boutiste ! Voilà, ce fut encore une fois un énorme moment en concert, du Nifelheim de haute volée !

Set-list Nifelheim :

  • Infernal Flame of Destruction
  • Unholy Death
  • From Hell's Vast Plains
  • Evil Blasphemies
  • The Burning Warpath to Hell
  • Bestial Rites
  • Storm of the Reaper
  • Sodomizer
  • The Bestial Avenger
  • Satanic Sacrifice
  • Possessed by Evil
  • The Final Slaugther

C'est au tour d'At The Gates de monter sur scène. Le public est à peine plus présent. Au moins, il n'y aura pas de problèmes de circulation dans la salle comme cela a pu être le cas un mois plus tôt pour le concert de Mayhem. At The Gates sera pour moi une découverte totale n'ayant jamais eu l'occasion d'écouter une seule note de leur musique. La difficulté quand on ne connaît pas un groupe, c'est d'arriver à accrocher rapidement en concert et à rentrer dans leur musique, et clairement là, ce fut le cas. J'ai vraiment trouvé le début du concert assez poussif, la formation s'appliquant à jouer proprement des titres de death metal plutôt moderne, assez lisses et manquant de pèche. Et puis ce qui m'a le plus étonné, c'est d'avoir un chant pas du tout death metal, peu profond et guttural, mais plutôt un chant se rapprochant du hardcore qui ne collait pas du tout au reste. Musicalement, ça m'a clairement fait penser à du In Flames récent (donc loin de "The jester race" par exemple). J'ai commencé à avoir un peu peur honnêtement. Autant leur côté mélodique ne me gêne pas énormément, autant l'aspect moderne mid-tempo m'a vite saoulé. A partir d'"Under a serpent sun", le set s'est heureusement pas mal amélioré avec des sonorités plus grasses et un tempo beaucoup plus rapide, ramenant le groupe dans des contrées plus extrême, limite thrash. Sans être véritablement devenu fan, j'ai pris plus de plaisir sur la fin du show. Après, niveau performance, il n'y a pas grand chose à dire, je pense vraiment que les fans ont dû apprécier parce que c'était bien solide avec des musiciens totalement impliqués. N'empêche que pour moi, c'est clairement Nifelheim qui aura tout démonté ce soir !

Set-list At The Gates :

  • The Muppet Show Theme
  • Der Widerstand
  • To Drink From the Night Itself
  • Slaughter of the Soul
  • At War With Reality
  • A Stare Bound in Stone
  • Cold
  • The Colours of the Beast
  • El altar del dios desconocido
  • Death and the Labyrinth
  • Daggers of Black Haze
  • Under a Serpent Sun
  • The Swarm
  • Raped by the Light of Christ
  • Heroes and Tombs
  • Nausea
  • The Mirror Black
  • Suicide Nation
  • The Book of Sand (The Abomination)
  • Blinded by Fear
  • The Night Eternal

Encore un très grand merci à Garmonbozia pour cette nouvelle soirée réussie malgré les circonstances difficiles !

Mots clés : Nicko, concert, death metal, black metal, thrash metal, heavy metal et Suède

Dernière mise à jour du document : mercredi 8 janvier 2020

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre