Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPortal › ION

Portal › ION

cd | 9 titres | 36:56 min

  • 1 Nth [02:10]
  • 2 ESP ION AGE [03:26]
  • 3 Husk [03:43]
  • 4 Phreqs [04:54]
  • 5 Crone [03:28]
  • 6 Revault of Volts [03:53]
  • 7 Spores [02:26]
  • 8 Phathom [03:12]
  • 9 Olde Guarde [09:44]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Pas d'information sur l'enregistrement.

line up

Horror Illogium (guitare), The Curator (voix), Aphotic Mote (guitare), Ignis Fatuus (batterie), Omenous Fugue (basse)

remarques

Sorti en cd, vinyle, fichiers numériques téléchargeables ou à écouter en ligne. Illustration par Zbigniew Bielak.

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
foudre torche

La mâchoire qui se crispe, des voix qui s'élèvent dans la tête alors que vous êtes seul, des infra-basses ressenties au fond de l'oreille interne et au niveau du plexus : bien le bonjour, vous êtes de retour chez Portal ! Je me sens un peu étrange, encore plus à l'écoute de ce nouvel album, qui me semble moins... épais que d'habitude ? Mais étalant plus crument le niveau branlette des guitaristes et du batteur. Le son est squelettique, froid, tranchant, ce n'est plus du Grand Ancien gras, ce sont des esprits affamés mi robotiques et tiens, ça me fait penser à ce que les plus pessimistes voient dans l'humanité aujourd'hui : des bouts de conscience à peine esquissés, à peine vus par les protagonistes eux-mêmes comme des ensembles sucés à longueur de journée par des entités bien plus grosses et puissantes qu'eux, alors qu'ils baignent dans une espèce de soupe amniotique constituée de plaisirs solitaires et de suralimentation... euh, hein ? Ah putain cet album n'est vraiment pas à mettre dans toutes les mains, dissonant, encourageant au délire, bien dosé niveau demi-ton, vraiment oppressant et en même temps musique de transe très clairement, musique pour voir et entendre, souffler, ressentir ce qui ne se voit pas, avec une approche sous l'angle du fil du rasoir, prêt à se couper un doigt pour comprendre POURQUOI... où la voix se pose quand il faut pour mieux vous démoraliser, ION est surtout un album de guitares qui me font pousser des pustules éclatant sous la pression du mental social, tout le long du nez et au bord de la colonne vertébrale, c'est : dégueulasse, froid, vertigineux, tourbillonnant, sans répit, craquelé, sec, et ça sent le plastique brûlé. C'est donc chroniqué sur guts of darkness !

note       Publiée le vendredi 2 février 2018

partagez 'ION' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "ION"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "ION".

ajoutez une note sur : "ION"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "ION".

ajoutez un commentaire sur : "ION"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "ION".

Rastignac › mardi 6 février 2018 - 12:12  message privé !  Rastignac est en ligne !
avatar

EN tout cas, c'est bien vicieux comme musique. Ça me laisse dans un état entredeux après chaque écoute. Et pendant écoute, y a vraiment quelque chose qui se passe. Je laisse les sceptiques dégainer. Ou ceux qui trouvent ça extrêmement quelconque. :-)

Note donnée au disque :       
dimegoat › mardi 6 février 2018 - 10:30  message privé !

A première écoute, ça ressemble pas mal à Seepia, avec le déluge de notes tendance grésil sur les oreilles.

born to gulo › mardi 6 février 2018 - 10:09  message privé !

Fixe la pochette sans cligner des yeux pendant quinze minutes, réécoute le disque à la suite sans la quitter des yeux, et reviens donc me dire "les derniers Deathspelle Omega" (je file me rincer la bouche, pendant ce temps) si tu l'oses.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 6 février 2018 - 00:46  message privé !

On est vraiment coté death metal, Morbid Angel qui virerait Meshuggah. et on quitte à regret les tréfonds de la terre. C'est bon quand même. Un peu comme les derniers Deathspell Omega. Il y a quand même de quoi se mettre sous la dent.

Note donnée au disque :       
saïmone › dimanche 4 février 2018 - 20:48  message privé !
avatar

L'album de thrash du turfu !