Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCeltic Frost › Monotheist

Celtic Frost › Monotheist

cd • 12 titres • 73:21 min

  • 1Progeny
  • 2Ground
  • 3A dying god coming into human flesh
  • 4Drown in ashes
  • 5Os abysmi vel daath
  • 6Temple of depression
  • 7Obscured
  • 8Domain of decay
  • 9Ain elohim
  • Triptych
  • 10Totengott
  • 11Synagoga satanae
  • 12Winter (requiem, chapter three : finale)

enregistrement

Produit par Celtic Frost et Peter Tätgren. Enregistré par Peter Tätgren, Wlater Schmid, Philipp Schweidler et Erol Unala. Enregistré au studios Horus Sound, Hanovre, Allemagne, Oalkand recording, Winterthur, Suisse, Celtic Frost Bunker, Zurich, Suisse, Appolyon sun Bunker, Zurich, Suisse, Department of Noize, Kilchberg, Suisse, FSK-18, Winterthur, Suisse, Transmutation, Thalwil, suisse. De 2002 à 2005.

line up

Martin Eric Ain (basse, voix), Erol Unala (guitares, programmations), Thomas Gabriel Warrior (Thomas Gabriel Fischer) (voix, guitares, programmations), Franco Sesa (batterie), A.O...

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
... noir et lourd...

J'ai longtemps sommeillé... tant d'années de silence, d'ingratitude... d'oubli. Je suis devenu lent... je suis devenu lourd... et toi tu es petit. Et toi... dis-moi quel âge as-tu? Depuis quand pries-tu? Je vois à la crasse dans tes oreilles que ce n'est pas ta première messe. Tu en as bouffé du malaise, hein petit? Tu es tout encrouté... il en faut du son pour faire vibrer des tympans comme les tiens, hein merdeux? Accroche toi à l'autel : je remue la paupière... c'est horrible comme tu es petit. Je vais faire simple, sinon tu ne comprendras pas... et puis je vais faire lent, sinon tu ne tiendras pas. Et puisque tu ne connais rien d'autre : je vais faire noir, ça t'enlevera ce sourire ridicule. Tu ne pourras plus dire que tu ne savais pas, tu ne pourras plus dire que ces disciples qui t'ont élevé t'ont rendu trop puissant pour que tu t'agenouilles au plomb de ma pensée ancienne... tu ne te questionneras plus à la lecture du MEGA THERION. Et puisque cela fait des années que tu pries en tout sens des icônes frelatées : je te noierai dans la cendre, et t'y dévoilerai celle qui est mère de toutes tes déesses plates. N'oublie pas que c'est avec ma semence que tes maîtres ont procréé... n'oublie pas que c'est avec mon âme, noircie et désolée, que l'on a ouvert les portes. N'oublie pas que les gènes diminués qui te rendent délectable le sang dilué de tes idoles coulent, intacts, dans mes veines. Et j'ai un mot à dire... puisque je me réveille, je vais vous instruire d'une nouvelle parole. Fais moi confiance tu vas entendre. Quand je parle la terre tremble, quand je joue elle se broie : aujourd'hui comme hier. J'ai terrorisé ceux qui t'ont appris l'enfer : je te traumatiserai toi sans faire le moindre effort. Car mon son, aujourd'hui, est toujours le plus dur. Tu souffriras bien plus que si j'allais très vite... tu auras bien plus peur que dans tes petites forêts. Parce que c'est moi, petit merdeux, qui ai appris aux lourds à être lourds! Parce que c'est moi qui ai arraché la gorge de ceux qui hurlent la nuit pour te glacer le slibard! PARCE QUE C'EST MOI QUI DORT SOUS CETTE TERRE DEGUEULASSE OU T'AIMES TRAINER TA GUEULE EN PRENANT L'AIR MAUVAIS, ET PARCE QUE C'EST MON SOUFFLE ET L'ODEUR DE MON CUL DONT TU TE GAVES LA TRONCHE EN REVANT DE CIMETIERES!!! Et que ces gènes diminués coulent, intacts, dans mes veines. Ce que j'ai à dire aujourd'hui va t'enfoncer plus profond en trois accords tout moche qu'un troupeau de doomeux... Connais-tu la solitude du dieu? Je deviendrais chair humaine et je te susurrerais, mourant, le froid épouvantable... le calme qui terrorise... ma voix sera velour, ma voix sera usée, je te jouerai trois notes et tu trouveras ça beau... et tu trouveras ça pur. Et tu vas en chialer... je vais faire simple... Parce que le vice coule dans mes veines en qu'en jouant une seule note : je suis labyrinthique... Parce que la mort coule dans mes veines et qu'avec trois accords : je te vide de ton sang... parce que la méchanceté coule dans mes veines et que j'aime répéter bêtement les plus laides de mes tournures, et voir tes os péter au contact mastodonte de ma toute pesanteur. Tu vas voir tous tes dieux... parce que le metal coule dans mes veines et que dans mon blockhaus, sans lueur et sans air, dans la grande unité qui dicte ma parole, dans cette couleur unique, opaque et insondable, tu trouveras chaque détail que l'on m'avait volé et jeté aux étoiles, lavé de ses suintances, épuré de ses rêves, et remis à sa place. A sa pure, absolue, et unique place. Avec moi c'est la source de la brutalité, l'essence même des ténèbres... la vérité toute crue. Alors non : tu ne pourras plus dire que tu ne savais pas... tu ne souriras plus en entendant mon nom... tu feras comme tes maîtres : tu n'en prieras plus d'autre.

note       Publiée le mardi 26 septembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Monotheist".

notes

Note moyenne        107 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Monotheist".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Monotheist".

zugal21 › samedi 15 février 2020 - 15:00  message privé !

J'ai enchaîné sur un Nuclear Assault. ça a sonné léger et guilleret.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › samedi 28 octobre 2017 - 12:12  message privé !

Frozen is heaven and frozen is hell...

Note donnée au disque :       
Nicko › dimanche 22 octobre 2017 - 17:14  message privé !
avatar

C'est confirmé hélas...

Twilight › dimanche 22 octobre 2017 - 15:58  message privé !
avatar

Martin Ain serait décédé !?! A peine 50 balais...:0(

Demonaz Vikernes › lundi 23 février 2015 - 13:37  message privé !

Très très très décevant cet album... passé une petite poignée de moments forts, ça sonne très métal moderne avec de grosse rythmiques inoffensives... Je préfère encore m'enfiler les débuts dont je suis pourtant peu friand.

Note donnée au disque :