Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPortal › Swarth

Portal › Swarth

cd | 8 titres

  • 1 Swarth
  • 2 Larvae
  • 3 Illoomorpheme
  • 4 The Swayy
  • 5 Writhen
  • 6 Omenknow
  • 7 Werships
  • 8 Marityme

line up

The Curator (chant), Illogium (guitare), Aphotic (guitare), Phathom Conspicuous (basse), Ignis Fatuus (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
brouillon bouillon bouilli brouillard

Mes doigts qui tapent sur le clavier sont devenus des tentacules. Ma vision se trouble, comme si mes yeux étaient pleins de larmes, ou comme quand on les ouvre sous l’eau. Mes oreilles se bouchent. Ma gorge glougloute. Le nouvel album de portal, contrairement à ce qu’indique sa pochette, n’est pas tant astrologique que sous-marin. On y évolue sur les frontières, les lignes, les crêtes et les dorsales océaniques. Cheminées hydrothermales, fumeurs de sulfure qui brûlent, noir absolu. Avec Swrath, Portal atteint l’Hadopelagial, le fond du fond, où la pression est si intense qu’elle aurait déjà fait de vous de la simple escarbille de chair, vous laissant choir sur le plancher des mers pour nourrir les monstres qui s’y tapissent. On y croise d’ignobles poissons gigantesques, aussi monstrueux que fragiles (une pichenette les ferait exploser), aussi long et affreux que les pire bêtes mythologiques, bien pire que les créations Lovecraftienne. Les abysses oppressent : le silence absolu renforce le bruit sourd des productions de son propre corps – battements de cœur, circulation du sang, viscères, nerfs et tendons en mouvement, poumons encrassés, anus contracté, colonne vertébrale, liquide interstitiel, etc… - quand les attaques des créatures ne provoquent rien d’autre que des bleus. Imaginez-vous cerné par des poulpes vampires, des cténophores, des poissons football, des lottes géantes, des calamars dangereux, des chimères, des grandgousiers, des méduses fluorescentes psychédéliques et mortelles ; imaginez-vous ces affamés vous attaquer en cercle concentrique, par milliers, dans un tourbillon de fureur sourde, au fond des mers, dans le froid glacial et le noir néant, seul et bien seul, voilà, vous y êtes ?

note       Publiée le mardi 5 juin 2012

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Swarth' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Swarth"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Swarth".

ajoutez une note sur : "Swarth"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Swarth".

ajoutez un commentaire sur : "Swarth"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Swarth".

DesignToKill › lundi 24 février 2014 - 18:17  message privé !

Rien que le riff d'Illoomorpheme me fait rajouter une boulette...

Note donnée au disque :       
vargounet › dimanche 3 février 2013 - 20:29  message privé !

Je pense pas que ça va être ta came, ou tout du moins il faudra plus d'une écoute, après je peux me tromper :-)

Note donnée au disque :       
vargounet › dimanche 3 février 2013 - 19:55  message privé !

Je pense pas que ça va être ta came, ou tout du moins il faudra plus d'une écoute, après je peux me tromper :-)

Note donnée au disque :       
saïmone › dimanche 3 février 2013 - 02:30  message privé !
avatar

Incroyable ? J'aurais dis titanesque. Jamais entendu parler des Ghoules, tu me fais flipper

necromoonutopia666 › samedi 2 février 2013 - 21:22  message privé !

Ouais j'ai aussi chopé le cultes des ghoules... très bonne surprise aussi.Je vois que pour une fois je suis pas trop à la traîne niveau bonne sorties :D