Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTrisomie 21 › Works

Trisomie 21 › Works

cd • 13 titres

  • 1The golden age
  • 2A dirge for love
  • 3Betrayed
  • 4The missing piece
  • 5Messenger
  • 6Harbours and stations
  • 7Speak by the cards
  • 8The story so far
  • 9The war outside
  • 10West wind
  • 11Another move (remix)
  • 12The war outside (instrumental)
  • 13Joh'Burg 'live'

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

T21 Studios, avril-août 1988

line up

Philippe Lomprez (chant), Hervé Lomprez (instruments)

Musiciens additionnels : Bruno Ojoie (guitare)

remarques

Le titre 13 est extrait du 'Official bootleg of T.21'

chronique

Epure...Essence...Du rouge, du noir, du blanc, du gris...Un nom réduit à ses initiales...Les frères Lomprez semblent plus que jamais s'effacer derrière la musique pour la laisser respirer seule. Pièce médiane d'un triptyque constitué de deux maxis et de ce sombrement baptisé 'Works', l'album voit les deux frangins ouvrir leur son synthétique à des instruments plus classiquement 'rock' tels que guitare et basse dont les slaps marquent 'Golden age' dès le départ. L'aspect cold s'en ressent plus que jamais, même si le travail sur les machines est toujours aussi notable (la programmation entre autres); on dira simplement que les sonorités des guitares permettent tantôt une ambiance fraîche et aérienne, tantôt plus appuyés quand les riffs se font électriques ('Harbours and stations', 'A dirge for love'). Au risque de jeter un pavé dans la mare, j'avouerais que leur apport est bienvenu en ce sens que le format des compositions, sans perdre de son audace, sonne plus accessible, traditionnel et moins ouvertement expérimental, d'où le risque d'une production datée et trop ouvertement 80's pour être dégustée aujourd'hui. L'écueil n'est pas entièrement contourné, certains sons (les cuivres synthétiques de 'Messenger' par exemple) ont vieilli. Le plaisir reste cependant complet car les morceaux sont solidement charpentés et dégagent toujours ces sonorités si spécifiques de Trisomie 21 et puis, le disque dans son entier reste suffisamment varié. On argumentera à raison que le charme presque maladroit des premiers essais manque au rendez-vous mais la sincérité de la démarche se ressent toujours, sans oublier le chant de Philippe, sombre mi-fragile mi-assuré, pièce essentielle de l'identité musicale du projet. Pas leur réussite la plus éclatante mais un disque solide bouclant le cycle des 80's, confirmé par le live qui suivra un an plus trad avant une période d'essoufflement créatif propre aux 90's.

note       Publiée le samedi 1 février 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Works".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Works".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Works".

PechMayneau › mercredi 3 juin 2015 - 22:29  message privé !

T21 comme si le groupe avait perdu son nom lors d'un proches, son âme et tout le reste, un album a oublier ... s'il fallait en renié un ça serait celui ci donc.

Note donnée au disque :       
novy_9 › samedi 1 février 2014 - 17:36  message privé !

OoOoOh !! Je l'aime beaucoup celui là, peut être parce que je l'ai acheté au concert de la tournée du même nom. C'est marrant que tu le trouves plus accessible, j'ai rencontré des gens qui le trouvaient trop froid, trop synthétique ... Personnellement j'aime son coté minimaliste, il y a même un petit coté EBM de l'époque PIAS/Antlers. C'est le début de leur évolution plus ambient aussi que le suivant affirmera de belle maniére.

Note donnée au disque :