Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHypnoskull › Rhythmusmaschine Eins - Zwei

Hypnoskull › Rhythmusmaschine Eins - Zwei

cd • 14 titres

  • 1N.O.I.Z.E. 5:08
  • 2Rhythmusmaschine Eins - Zwei (Original) 5:39
  • 3Desire5:06
  • 4Touch The Button 3:30
  • 5Imaginary Scenes Of A Realistic Movie - Scene 'Du Bist Verloren' 6:22
  • 6Ignition 3:14
  • 7Rhythmusmachine Eins - Zwei (D&B RMX) 2:45
  • 8Give It To Me4:21
  • 9Let's Go 5:23
  • 10Media Terrorist (1997 RMX) 5:26
  • 11Rhythmusmachine Eins - Zwei (H-RMX) 4:26
  • 12The Choice 4:38
  • 13Loop Check 3:27
  • 14Psychotic Bass 9:40

line up

Patrick Stevens

Musiciens additionnels : Mieke Maes

remarques

chronique

J'ai beau reporter l'affaire au surlendemain, il me sera difficile de couvrir le catalogue Ant-Zen sans aborder en profondeur le cas Hypnoskull, projet phare du vieux briscard Patrick Stevens. Bruitiste à l'origine sur plusieurs K7, Hypnoskull se tournera vite vers l'assemblage rythmique plantant ses racines dans la seconde vague post-industrielle mais, étonnamment, assumé ici en tant que musique répétitive tant formellement que conceptuellement. C'est qu'on est ici dans le domaine de la techno et, comme on le verra plus tard, plus precisément dans celle sûrement honnie des "élites" de la musique industrielle : la tekno fonctionnelle des free parties, la jungle secouée des raves, la hardtek germanique ; le cul entre deux chaises, Hypnoskull paie le prix de son intégrité personnelle au détriment de celle d'une scène qu'il tâcle en permanence, et réciproquement. Tout cela est bien beau, mais comment cela s'exprime ? Tout d'abord textuellement par un copieux manifeste fourni avec chaque album et ensuite, inévitablement, par l'assaut frontal du son sur le corps et les nerfs. Par delà ses propres délires paranoïaques le projet surprend par son aspect direct et physiologique, le confondant précisément avec les ambitions de la scène techno à laquelle il se frotte. C'est donc de la grosse boîte à rhythmus saturé qu'on se prend dans la gueule pendant plus d'une heure, avec deux-trois morceaux ambient et bruitistes plutôt impressionnants ('Loop Check' avec un air de vieux Winterkälte) pour aérer le kick rigide en rut et primal, nécessaire, qu'on se mange à toutes les sauces (breakcore, techno, power noise etc) jusqu'au rassasiant 'Psychotic Bass' qui fleure bon le meilleur de la saturation analogique de Brighter Death Now à Pan Sonic, déguisés en Converter.

note       Publiée le dimanche 20 mai 2012

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Rhythmusmaschine Eins - Zwei" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Rhythmusmaschine Eins - Zwei".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Rhythmusmaschine Eins - Zwei".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Rhythmusmaschine Eins - Zwei".