Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoulfly › Primitive

Soulfly › Primitive

12 titres - 52:20 min

  • 1/ Back To The Primitive
  • 2/ Pain
  • 3/ Bring It
  • 4/ Jumpdafuckup
  • 5/ Mulambo
  • 6/ Son Song
  • 7/ Boom
  • 8/ Terrorist
  • 9/ The Prophet
  • 10/ Soulfly II
  • 11/ In Memory Of
  • 12/ Flyhigh

enregistrement

The Saltmine, Mesa, USA. Produit par Toby Wright.

line up

Max Cavalera (chant, guitare), Marcello D. Rapp (bass, percussion), Mikey Doling (guitare), Joe Nuez (batterie, percussion)

Musiciens additionnels : Tom Araya (chant), Chino Moreno (2), Jose Navarro (8), Grady Avenell (2), Corey Taylor (4), Sean Lennon (6)

remarques

L’édition digipack contient les tracks bonus suivants :
13/ Eye For An Eye (live)
14/ Tribe (live)
15/ Soulfire
16/ Soulfly (Universal Spirit Mix)

chronique

Styles
hardcore
metal
neo metal
Styles personnels
tribal

Après un premier album fort sympathique, j’attendais le second opus de Soulfly avec une certaine impatience. Mais là, je dois dire que j’ai été déçu. Tout commence avec un Back To The Primitive bien pêchu avec un chant tribal à la Max, jusque là, tout va bien, même si cette chanson n’apporte rien de réellement nouveau. Vient une deuxième chanson somme toute très banale qui ne parvient pas à me convaincre de mon achat. Les morceaux s’enchaînent et se ressemblent, on commence à en avoir marre, mais il y a toujours ça et là des passages motivants qui font que l’on écoute la rondelle jusqu’à la fin. On retrouve les classiques de Soulfly, c’est-à-dire les instruments traditionnels brésiliens. Il semblerait aussi que les compos aient perdu en puissance, on a moins envie de headbanger que sur l’album précédent. Il y a aussi des morceaux plus calmes, qui eux par contre sont supérieurs à ceux du premier CD. Attention, cet album n’est pas mauvais, il y a même de très bonnes chansons (Boom, Jumpdafuckup) mais il est lassant. Au début on l’écoute beaucoup, puis de moins en moins, jusqu’à le laisser complètement tomber. À noter un nombre important d’invités, notamment Chino Moreno (Deftones), Corey Taylor (Slipknot), Tom Araya (Slayer) et Sean Lennon. C’est à se demander s'ils ne sont pas là pour faire vendre le CD ! À réserver aux inconditionnels de Soulfly, les autres pourront très bien s’en passer.

note       Publiée le vendredi 14 juin 2002

partagez 'Primitive' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Primitive"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Primitive".

ajoutez une note sur : "Primitive"

Note moyenne :        45 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Primitive".

ajoutez un commentaire sur : "Primitive"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Primitive".

Rastignac › vendredi 27 janvier 2017 - 21:31  message privé !
avatar

Je trouve que c'est plus sur le premier album qu'on entend du Roots, alors si t'aimes pas roots, écoute plutôt le premier album. Alors que primitive c'est du gros néo métal qui tache, très très bourrin et, effectivement, porté par l'amour de Dieu (enfin, de Jah ? y a des références en éthiopien, etc. des trucs qu'on voit sur les albums de reggae d'habitude). Il reste les instruments qui font boing boing de l'Amazonie quand même, à outrance, et plein de featuring, dont le chanteur de Will Haven qui passe bien je trouve.

nicola › vendredi 27 janvier 2017 - 20:24  message privé !

Haaa, quelqu’un d’autre qui n’aime pas Roots de Sepultura.

Rastignac › vendredi 27 janvier 2017 - 16:40  message privé !
avatar

Oui, ça surpassera jamais Nailbomb, certain. Mais c'est tellement bas du front, bourrin et cucul en même temps que ça m'a un peu touché de cette manière.

yog sothoth › vendredi 27 janvier 2017 - 13:19  message privé !
avatar

J'ai suivi le chemin inverse pour ma part, je trouvais ça passable à l'époque, aujourd'hui, les stéréotypes Neo + les sonorités tribales-des-ptits-zindiens-d'amérique-tu-vois qui parsèment le disque, ça me stresse. (c'est excessif sur celui-là, mais y'a le même problème pour tout Cavalera post-1995, Roots y compris... son dernier vraiment bon skeud, c'était le Nailbomb finalement)

Note donnée au disque :       
Damodafoca › vendredi 27 janvier 2017 - 12:34  message privé !

Des insultes et le fameux "big dédicace à Dieu" écrit à l'arrière de la pochette. Quand même.