Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFNusrat Fateh Ali Khan › En concert à Paris

Nusrat Fateh Ali Khan › En concert à Paris

5cd • 340:13 min

disc 1 • 4 titres

  • 1Louange à Dieu
  • 2Ô Meilleur des Hommes! Celui Qui T'Amie Est le Véritable Croyant
  • 3Louange à Ali
  • 4Manaqib Khawaja Mueenuddin Chishti

disc 2 • 5 titres

  • 1Poème de Djelalleddin Rûmi
  • 2Oraison à I'Imam Husseïn
  • 3Ô Echanson Je Boirai Même Ta Colèe de Qateel Shafahi
  • 4Djvid-Nâma de Mohammed Iqbal
  • 5Hi et Ranjhan de Bulleh Shah

disc 3 • 2 titres

  • 1Ô Dieu Vivant et Éternel
  • 2Ô Mustafa, Lumière du Droit Chemin

disc 4 • 3 titres

  • 1Ô Muhammand, Appelle-Moi à Médine
  • 2Allah! Muhammad, Les Quarte Amis, Hajji Khwaja Qutb Farid
  • 3Poème Pesan d'Amir Khusrau

disc 5 • 3 titres

  • 1Je Me Suis Éprise d'Un Indifférent, et J'Ai Dû Pleurer en Cachette
  • 2Ô Je Partiral Avec le Yogi
  • 3Dieu Vrai, Ali Est le Guide

enregistrement

Disc 1 et 2 : 6 Nov. 1985 ; Disc 3, 4, 5 : 21 Mars 1988

line up

Kokab Ali (chant), Atta Fareed (Chant), Farrukh Fateh Ali Khan (chant), Mujhid Mubarik Ali Khan (chant), Nusrat Fateh Ali Khan (chant, harmonium), Mohamad Maskin (choeurs, chant), Naffes Ahmad (choeurs, chant), Rehmat Ali (Harmonium, chant), Asad Ali (choeurs, chant), Nafees Ahmad (chant), Dildar Hussain (tabla), Ghulam Abbas Jaffri (chant), Asad Ali Khan (choeurs)

remarques

chronique

Styles
world music
Styles personnels
qawwali

Pantagruélique. Si la foi est un marathon, ce live à Paris vous coupera les jambes, finissant de ramper sur la ligne d’arrivée, implorant Sa Clémence De La Réhydratation. Nusrat est gros, ça se voit. Avec ses potes, ils envahissent la capitale, versant des milliers de Pakistanais nus et moustachus en transe, oscillant, tournant sur eux même, ivre de la Grâce Divine des chants de la Vie Unie. En d’autres termes, des mystiques déglingués tellement possédés par la Vérité dans une communion quasi toxique tant elle est communicative tapent des mains en récitant des versets religieux sur un fond d’harmonium plus vieux que la Capitale elle-même, après un apprentissage hardi de la tradition musicale des sufis, balançant des notes orales en ourdou à une vitesse qui dépasse celle de la lumière. Divin. Ce live à Paris, donc, "c’est la grand messe". Des heures de prières qui n’en finissent plus d’improviser, à ce moment très précis où le corps prend le relais, quand l’esprit abdique de sa volonté, abandonne la maîtrise et la pensée, pour ne devenir qu’une flaque rosâtre au sein d’une masse de chaire hurlante et dansante, une tension musculaire hors de tout effort, une crampe, presque une douleur, le sang qui se déverse par flot, un torrent, dans les membres, se mélange à la tête, se fait tordre les articulations en chauffant les tendons, à blanc ; contracté, comme avant un orgasme qui mettrait un temps infini à arriver, sur ce seuil critique de l’explosion : tremblements, souffle court, mâchoire crispée. Vous ressortez de l’écoute de ces 5 disques lessivé, en sueur, littéralement vidé, le sourire aux lèvres, le pantalon trempé.

note       Publiée le lundi 16 avril 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "En concert à Paris".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "En concert à Paris".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "En concert à Paris".