Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMThe Meteors › Wreckin' crew

The Meteors › Wreckin' crew

cd | 18 titres

  • 1 Insane
  • 2 I ain't ready
  • 3 Johnny remember me
  • 4 I don't worry about it
  • 5 Axe attack
  • 6 Zombie noise
  • 7 Rattle snakin' daddy
  • 8 When a stranger calls
  • 9 Phantom of the opera
  • 10 Blue sunshine
  • 11 Wreckin' crew
  • 12 Sick things
  • 13 Wild thing
  • 14 I'm not mad /get off my cloud
  • 15 Mutant rock
  • 16 Hills have eyes
  • 17 Fear of the dark
  • 18 Scream of the mutant

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

P.Paul Fenech (chant, guitare), Mick White (basse), Steve Meadham (batterie)

remarques

Les titres 15-18 sont des bonus

chronique

Voilà un indispensable; il s'agit certes du second album des Meteors mais du premier où P.Paul Fenech assure entièrement le chant (tâche qu'il partageait avec le contrebassiste Nigel Lewis sur l'opus précédent). C'est à ce moment également que le trio confirme son engagement dans ce que l'on baptisera 'psychobilly' en s'éloignant des tentations vaguement garage des débuts; 'Wreckin' crew' reste d'ailleurs considéré comme l'un de leurs meilleurs disques. Il est vrai qu'il regorge de bons morceaux, notamment avec la reprise de 'Johnny remember me', celle de 'Wild thing', 'Blue sunshine' où le titre éponyme. Ce qui selon moi en fait le charme, c'est sa touche 'roots'. En effet, si le psychobilly s'est plus que développé, générant même divers sous-genres, louchant clairement du côté de l'horror punk dans ses déclinaisons les plus violentes, celui des Meteors a toujours puisé son essence dans le rockabilly pur. Certes les thématiques (zombies, science-fiction, spectres et tout le toutim) étaient bien différentes de celles des autres formations du style à cette époque mais au niveau du son, les divergences ne sont pas si notables, excepté le fait que Fenech et ses complices axent l'écriture sur ce qu'on trouve de plus rythmé en la matière. Si le son de guitare est travaillé, nous sommes loin des climats spectraux qu'on trouvera par la suite, quant au chant, il n'a pas encore son aspect rocailleux (nicotine ?), ce qui ne l'empêche pas d'être efficace. La qualité mélodique est une des forces du groupe et cette galette en est un bon témoignage, que ce soit dans les tentations punky de 'Get off my cloud' et 'Axe attack' ou le feeling presque blues de 'I don't worry about it'. Ceux qui privilégient le côté punk du psychobilly pourraient se trouver déçus et dans un sens, je les comprends, il m'avait fallu du temps à moi aussi. J'aurais tendance à dire que c'est plutôt quant à ce que cet album apporte au rockabilly qu'il faut chercher pour en apprécier la saveur; au fur et à mesure des écoutes, on réalise alors que les Meteors, loin d'être passéistes, insufflent un souffle résolument moderne bien plus proche de la tradition la plus barjot du garage que du rockabilly des bals de Papa et Maman. Ils feront bien plus fort par la suite mais cette 'retenue' (vous avez vu la pochette ?) fait de 'Wreckin crew' un enregistrement particulier de leur carrière, un peu comme la véritable pierre de fondation des années à venir.

note       Publiée le mercredi 15 juillet 2009

partagez 'Wreckin' crew' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Wreckin' crew"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Wreckin' crew".

ajoutez une note sur : "Wreckin' crew"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wreckin' crew".

ajoutez un commentaire sur : "Wreckin' crew"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wreckin' crew".

Solvant › mercredi 15 juillet 2009 - 20:24  message privé !

Oui, déjà l'album solo de Fennech, avait sa place sur Guts. Que dire de "Wreckin' crew" ? Il faut écouter "Johnny remember me" la nuit seul avec sa Murphy's. Il faut se balader avec ça dans les oreilles, avec un look qui flingue avec class'.. tous les looks de banlieues. Born Bad.

Pour les très faignants mais qui veulent tâter de la batte, procurez-vous le best-of "From Zorch With Love" (1981-1997).

'Fuck like a beast fight like an animal' !

Note donnée au disque :       
KlaY › mercredi 15 juillet 2009 - 06:31  message privé !

Wouhou les Meteors ! Celui-ci doit être leur meilleur, le plus abouti de la période avec Nigel Lewis. C'est vraiment le son typique des meteors, d'ailleurs ils jouent quasiment que des titres de celui là en concert... Accessoirement c'est aussi là que le vrai psycho traditionnel débarque : le son beaucoup plus dur et violent (vraiment pas radio friendly !) et surtout le jeu de batterie directement sorti du punk démarque totalement le style du rockabilly. Une sorte de Link Wray qui aurait découvert le punk... Je crois que les deux disques qui définissent le mieux le psycho sont celui-là et Rough Edges des Guana Batz.

Note donnée au disque :