Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDragonlord › Rapture

Dragonlord › Rapture

8 titres - 35:38 min

  • 1/ Vals de la muerte
  • 2/ unholy void
  • 3/ Tradition and fire
  • 4/ Born to darkness
  • 5/ Judgement failed
  • 6/ Wolfhunt
  • 7/ Spirits in the mist
  • 8/ Rapture

enregistrement

Enregistré aux Studios Driftwood, Oakland, Californie, durant févirer et avril 2001. Produit par Eric Peterson. Engineered by Vincent Wojno for Dirty Fuzz produtions. Mixé aux Dug out studios, Uppsama, Suède, par Danniel Bergstrand.

line up

Steve Digiorgio (basse), Eric Peterson (vocaux, guitare), Jon Allen (Batterie) ; Steve Smyth (Guitares) ; Lyle Livingston (Claviers)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black/thrash metal symphonique

Voilà un bien bon album de black pêchu à se mettre sous la dent. Eric Peterson s’entoure de techniciens hors pairs (DiGiorgio, Steve Smyth…) pour un projet solo orienté black sympho, mais avec la hargne et la production surpuissante du thrash américain. Le résultat est clair : on a peu l’habitude d’une telle précision technique dans ce type de musique. Aucune compos n’est génialissime mais aucune n’est faible : il s’agit d’une succession de bons titres, très puissants, d’une efficacité incontestable et qui allient la violente puissance des guitares et l’atmosphère ample d’un clavier très travaillé. La vraie force de ce disque tient dans sa réalisation : interprétation incroyable, production géante et présentation très bien faite. Les vocaux de Peterson sont excellents, puissants, haineux, violents, lignes rythmées et intelligentes. Le batteur est un métronome inspiré au son qui éclate la gueule (cette caisse claire sur les blasts et les breaks !!!), les guitares sont lourdes et riches, jouées à la perfection, vitesse grand V, et le clavier possède le mix parfait : présent et sophistiqué, arpèges de piano et nappes de nuit pure, violon solo, cordes, il laisse tout de même toute leur suprématie aux guitares qui sont les grandes méchantes louves de cette musique. Les thèmes fonctionnent à merveille et les structures sont indiscutables. À l’arrivée voilà une bien bonne baffe de (seulement) 35 minutes. On pense Limbonic Art, à Cradle, à Testament bien sûr… L’entrée en matière de « Unholy void », à la noirceur guitaristique et à la puissance symphonique excellentes, le cri déchirant qui soulève la terre entière avec ses guitares de lave et sa batterie de char d’assaut au début du cradlien « Tradition and fire », le refrain aux chœurs de « Born to darkness »… les innombrables blasts orgiaques qui défoncent cet album sont vraiment autant de bonnes raisons de ne pas bouder ce très très très sympathique recueil. Encore une fois, aucun génie dans les compos mais aucune faiblesse non plus : ça frappe juste, fort et même très fort, ça s’égosille avec fureur, le synthé est parfait et les guitares implacables (et quelle technique aux soli !!), c’est prodigieusement carré et d’une puissance redoutable ! En bref, entre musique et réalisation, cet album vaudrait bien son petit 5, car il fait bigrement plaisir. Merci les gars...

note       Publiée le mercredi 20 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rapture".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rapture".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rapture".

Darkstar Seven › jeudi 8 juillet 2010 - 22:49 Envoyez un message privé àDarkstar Seven
avatar

Ah ! en fait si. Et je l'ai, donc je viens de le chroniquer.

Darkstar Seven › mardi 24 novembre 2009 - 22:39 Envoyez un message privé àDarkstar Seven
avatar

Up !! Très bon album de "black à là Cradle", dommage qu'il y en ait eu d'autres...

Anomaly › dimanche 3 septembre 2006 - 12:58 Envoyez un message privé àAnomaly
un très bon album, accrocheur, super bien produit, super bien fait, des arrangements soignés. rien a redire...
Note donnée au disque :       
Sheer-khan › vendredi 22 novembre 2002 - 20:21 Envoyez un message privé àSheer-khan
avatar
En général, j'attends plus que deux ou trois écoute avant de savoir si un album me déçoit ou non. Et celui-là, encore une fois : après un sentiment de platitude lassant incontestable, on finit par s'y promener plus finement. Par ailleurs, les terme de "volonté de comosition", "ressentir" "un disque juste bon ne suffit pas..." : il ne s'agit certes pas d'un album de Darkthrone ou de Ben Harper, c'est à dire un album d'art, avec un investissement émotionnel profond. Mais combien d'albums sont réellement comme ça? Il s'agit d'un disque de plasir et de divertissement et moi, je marche, voilà...
Note donnée au disque :       
Nicolas › vendredi 22 novembre 2002 - 19:29 Envoyez un message privé àNicolas
C'est exactement comme décrit dans la chronique, tout est carré, les musiciens sont bons techniquement, mais il n'y a aucune volonté de composition à ressentir là-dedans, donc sans valeur. L'agressivité en démonstration ici est faite pour arracher un "oh" de surprise à la première écoute mais l'insipidité du tout inspire la lassitude dès la seconde. Autant dire qu'il passe très mal l'épreuve du temps. Je me demande franchement pourquoi de soit-disant bon musiciens sont allés se fourvoyer dans un repompage éhonté de DIMMU BORGIR, un peu meilleur mais nullement plus accrocheur... Cette chose mérite quelquechose comme un 2, je pense. Un disque seulement bon n'est pas un atout suffisant de nos jours.