Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMThe Meteors › Hymns for the hellbound

The Meteors › Hymns for the hellbound

cd • 12 titres

  • 1Powder pain and misery
  • 2My slaughtering ways
  • 3The phantom rider
  • 4Endless sleep
  • 5We wanna wreck here
  • 6The cutter cuts while the widow weeps
  • 7The queen of the wild wild wind
  • 8Shadow time
  • 9Lie down
  • 10You want it
  • 11Black black night
  • 12Paradise lost

enregistrement

Mad Dog Recording Studio, Duisburg, Allemagne. Produit et mixé par P.Paul Fenech

line up

P.Paul Fenech 666 (chant, guitare), Simon (the Prince) Lindon (contrebasse, choeurs), Wolfgang Hördemann (batterie, choeurs)

remarques

chronique

The Meteors: près de vingt-cinq ans de carrière au compteur, au moins autant d'albums, sans oublier plus de quatre mille concerts dans le monde entier...Tout ce temps depuis que P.Paul Fenech, dégoûté de la mièvrerie d'un certain rockabilly, injectait au genre une bonne dose de noirceur démoniaque que l'on qualifiera vite de 'psychobilly' d'après les propres termes du groupe. J'avoue que si j'apprécie les Meteors, j'avais un peu oublié d'y jeter une oreille ces derniers temps jusqu'à ce que le label I used to fuck people like you in prison m'envoie à chroniquer le dernier essai solo de leur infatigable leader. Les Meteors, pas sur Guts ? Il fallait y remédier. Oui, mais par où commencer ? Contre toute attente, j'ai opté pour les derniers enregistrements; après tout, n'était-ce pas le meilleur moyen de faire un petit bilan objectif du potentiel de nos rockers de l'enfer après toutes ces années ? Je fus bluffé, ce 'Hymns for the hellbound' est vraiment bon. Si certaines formations psychobilly ont quelque chose de très punk dans le son, l'essence même de celui des Meteors a toujours été et reste le rockabilly, pêchu certes, mais sans excès speed. Le cru 2007 démontre que si le fond n'a pas changé, la forme, elle, est devenue beaucoup plus subtile; le côté un peu brut des débuts a fait place à quelque chose que je qualifierais de 'spectral', quant à l'aspect mélodique, il est meilleur que jamais. Le timbre rocailleux de Fenech se marie à merveille aux climats sombres du disque mais en apportant de véritables émotions...C'est presque une mélancolie résignée qui pointe derrière les lignes de 'Paradise lost', 'My slaughtering ways' porte une touche épique en sa mélodie; ce n'est certes pas du neuf chez les Meteors mais cet aspect s'est perfectionné, sans la moindre impression de dilution de l'essence maléfique qui porte Fenech depuis les débuts. Et dire que la prochaine galette se révélera meilleure encore...

note       Publiée le mercredi 15 juillet 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hymns for the hellbound".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hymns for the hellbound".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hymns for the hellbound".

KlaY › mercredi 15 juillet 2009 - 06:36  message privé !

Comme toujours chez les Meteors ça démonte sévère... mais sur celui là y'a une évolution qui se fait sentir un peu plus que sur les autres : ils se démarquent de plus en plus du psychobilly traditionnel pour partir dans quelque chose de vraiment plus marqué surf & western, version démoniaque. Le son déjà, c'est super surf. Pis la voix de Fenech ne baisse jamais. J'ai vu qu'ils utilisaient enfin une contrebasse haha, au bout de 20 ans ça fait du bien ! Excellent disque, mais pas vraiment psycho pour le coup. De la même période, en psycho trad qui déchire faut choper le disque de Mad Dog Cole, l'ex chanteur des krewmen qui fait son comeback.

Note donnée au disque :