Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMThe Meteors › Psychobilly

The Meteors › Psychobilly

cd • 12 titres

  • 1Wolfjob
  • 2King Vlad
  • 3Fuck like a beast (fight like an animal)
  • 4Bloodbeat
  • 5Funhouse
  • 6Papa Jupe
  • 7I hate people
  • 8Hellfire
  • 9I could kill you you
  • 10The forsaken
  • 11Last bus to sanity
  • 12U ain't right

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

P.Paul Fenech (chant, guitare), Mark Burnette (contrebasse, choeurs), Wolfgang Horderman (batterie, choeurs)

remarques

Contient un titre fantôme en fin d'album

chronique

Que voulez-vous que je vous dise de cet album que je ne dirais pas d'un autre ? Je pourrais rédiger cette chronique en une phrase du genre 'The Meteors = Psychobilly' parce que, franchement, tout est dans le titre. Ces mecs sont le psychobilly, ils vivent psychobilly, dorment psychobilly, picolent psychobilly, bouffent psychobilly...Tiens, si ça trouve, chaque matin, P.Paul Fenech se tape un énorme de bol de céréales estampillées 'psychobilly' avec des bouts de cervelle dedans. Rares sont les formations du style dont je possède plusieurs albums car, de mon point de vue, rares sont celles qui parviennent à maintenir suffisamment de fraîcheur pour maintenir la flamme à chaque galette. Pourtant les Meteors ne font pas le moindre effort pour renouveler les ingrédients du potage et on s'en fout, parce que c'est délicieux à chaque fois: cette frappe en caisse claire, cette contrebasse qui claque, ces guitares, ces histoires sanguinolantes... Pas besoin de se la jouer trop rapides, pas besoin d'en faire des tonnes, les orchestrations sont dépouillées car l'essence du mal se loge au coeur de cette musique. Bien sûr, comme à chaque fois, il y a le lot de titres plus classiques et ceux qui ressortent dès la première écoute, parce exemple 'King Vlad' avec ses irrésistibles guitares pleines de réverb', sa mélodie, 'I could kill you' , le plus punky 'Fuck like a beast', 'I hate people'ou encore 'Papa Jupe'...Un des éléments qui m'a frappé à la première écoute, c'est à quel point la voix de Fenech est parfaite, dans ses tonalités mais également dans l'adéquation avec les mots...Râpeuse mais pas trop violente...Inutile, elle recèle bien assez de menaces au creux de ses cordes vocales pour avoir besoin d'en rajouter des tonnes. Voilà, la messe est dite, si ce n'est que le son est un peu faible...S'il existait un panthéon du dieu psychobilly, les Meteors en seraient les archanges.

note       Publiée le dimanche 9 décembre 2012

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Psychobilly".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Psychobilly".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Psychobilly".

Shelleyan aka Twilight › mercredi 19 décembre 2012 - 21:42  message privé !
avatar

c'est vrai qu'en Suisse, c'était beaucoup moins violent. Le punk a éclaté comme une bonne déconne qui rassemblait plutôt. Vu la petite taille de nos villes, ces milieux-là ont sympathisé avec nous, les goths. Seuls les skins posaient problème forcément mais comme on les connaissait souvent de nom, ils savaient que s'ils s'en prenaient à un de nous, on savait où envoyer les flics...Il y a bien sûr aussi eu des bastons mais rien de comparable à chez vous. En vingt-cinq ans, les pogos ont toujours été courtois, brutaux mais pas méchants, du genre où on relève le mec qui est tombé. En fait, c'est en France que j'ai le plus souvent eu des problèmes, notamment à cause du look. ET je ne digère toujours pas d'avoir été tiré d'affaire par un skin dans le Sud de la France (en 87) alors qu'un Algérien me cherchait des embrouilles à cause de ma coupe de Robert Smith...Le comble ! Se faire aider par un de ces connards d'extrême droite !

stankey › mercredi 19 décembre 2012 - 20:22  message privé !

Oui, quand un de tes potes te raconte avoir empêché un lynchage à coups de docs pendant un concert des Meteors, le mec en train de crever, pris de convulsions...et elle est où l'ambiance ? Avec du recul, je me dis que toutes ces anecdotes de bagarres à des concerts, de descentes de skins, etc ne valent finalement pas plus cher que toutes ces histoires de cité avec lesquelles on a grandi...

Shelleyan aka Twilight › mercredi 19 décembre 2012 - 20:06  message privé !
avatar

Très honnêtement, je n'estime pas que la violence de rue soit un élément essentiel pour comprendre et aimer le psychobilly. Il est clair que ces mecs sont des vrais barjots (pour moi P.Paul est un cinglé, notamment de par sa passion des armes) mais je pense qu'on peut écouter du psycho sans avoir ce genre de trucs dans l'arrière-pensée, non ?

Solvant › mercredi 19 décembre 2012 - 00:20  message privé !

Et comme à chaque fois le même reproche twili, il faut mentionner la violence de la rue, le réel et la justification de cette zique. Les gars étaient tous ultra politisés, ce n'était pas de la musique c'était un style de vie. On y perdait des dents & des côtes à l'époque. (les concerts des Meteors, des Bab Manners, de Madball, des Ludwigvon88 au Bataclan, des Sheriffs au Plan, des LSD au Bataclan...) Leur dernier disque "Doing the Lord's work" est amputé de tout ça mais reste bien bon.