Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSleepytime Gorilla Museum › In Glorious Times

Sleepytime Gorilla Museum › In Glorious Times

11 titres - 67:41 min

  • 1/ The Companions (10:04)
  • 2/ Helpless Corpses Enactment (5:57)
  • 3/ Puppet Show (4:21)
  • 4/ Formicary (5:46)
  • 5/ Angle Of Repose (7:59)
  • 6/ Ossuary (4:50)
  • 7/ Salt Crown (9:09)
  • 8/ Only Dance (4:20)
  • 9/ Greenless Wreath (7:06)
  • 10/ Widening Eye (5:14)
  • 11/ Putrid Refrain (2:55)

enregistrement

Polymorph Recording, Oakland, Californie, USA, 2006

line up

Carla Kihlstedt (violon, percussions, guitare, chant), Dan Rathbun (basse, slide, piano, voix), Nils Frykdahl (guitare, chant), Matthias Bossi (batterie, percussions, voix), Michael Mellender (instrumentation, voix)

remarques

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
crossover metal progressif

Je ne vous cacherais pas que je ne suis pas peu fier d'avoir été parmi un des premiers de ce côté-ci de la frontière linguistique à vanter les mérites de cette formation américaine aujourd'hui courtisée de toute part. Sleepytime Gorilla Museum n'a vraiment commencé à se faire connaître qu'à partir de leur second opus et si, vous aussi, avez succombés au poison lent qui parcourait les veines de "Of Natural History", il y a de fortes chances que vous ne puissiez résister très longtemps à l'appel de "In Glorious Times", leur troisième offrande. L’optique adoptée par le groupe américain s’inscrit dans le strict prolongement de son successeur. Les amateurs pourront difficilement être déçus ; ce Thinking Plague version musclée continue imperturbablement à nous servir des compositions à la densité toujours bien au dessus de la moyenne, loin de l’esbroufe inutile des Mars Volta, doté de cette technicité aussi impressionnante que redoutable qui, contrairement à beaucoup d’autres groupes, vient d’abord et avant tout se mettre au service des chansons. Trouvailles rythmiques bluffantes et plans guitares appuyés se multiplient plus que de coutume sur un album résolument difficile d’accès mais qui, dès la première écoute, laisse entrevoir de fabuleuses perspectives pour les explorations futures. Ce côté métal n’est pas un recours ou un faire-valoir comme l’a hélas décidé à tort Porcupine Tree, mais un des éléments intrinsèques d’une musique aventureuse qui n’en oublie pas d’être belle et poignante comme il se doit, grâce à ces mélodies fouillées superbement mises en valeur par la voix de Carla Kihlstedt ("Angle of Respose") qui prend du galon de disques en disques, et c'est heureux. Avec "In Glorious Times", Sleepytime Gorilla Museum ne réalisera pas une nouvelle révolution, mais signe plutôt une belle confirmation, doublé d’un esprit de synthèse où les aspérités plus métal de "Grand Opening and Closing" s’épanouissent dans un cadre plus ambitieux semblable à celui qui forgeait la forte personnalité de "Of Natural History".

note       Publiée le mercredi 23 mai 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In Glorious Times".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In Glorious Times".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In Glorious Times".

Dun23 › mercredi 12 septembre 2018 - 17:29  message privé !

Clair que sur le morceau en écoute, on retrouve comme un fumet connu qui rend nostalgique pour un peu de ce groupe énorme qu'était SGM. En même temps, on retrouve le nexus 6 à la basse et Frykdahl (mec incroyablement humble du peu que je lui ai parlé il y a quelques années après un excellent concert de SGM) à la voix/guitare, forcément, c'est dans les vieilles casseroles...

nicliot › mercredi 12 septembre 2018 - 10:31  message privé !

Free Salamander Exhibit, absolument exquis, merci pour l'info !

Note donnée au disque :       
Dun23 › mardi 11 septembre 2018 - 19:01  message privé !

Merci, je vais écouter ça dès que j'ai 5 minutes. The Book Of Knots, avec Carla, est pas mal non plus.

Aladdin_Sane › mardi 11 septembre 2018 - 15:33  message privé !

Pour les inconsolables de ce groupe, vous pouvez éventuellement aller écouter Free Salamander Exhibit on y retrouve quelques membres de SGM et surtout la même approche musicale. Pour jeter une oreille : https://freesalamanderexhibitwom.bandcamp.com/album/undestroyed

Note donnée au disque :       
Lord Tom › vendredi 8 août 2008 - 19:17  message privé !
Bof, j'le trouve surfait ce skeud, un patchwork pas toujours digeste et en même temps un peu facile, j'trouve que les idées réelles derrière chaque morcau sont pas forcément a la hauteur des moyens déployés, pis y'a un coté formule assez chiant (on mets tout ce que le geek aime dans un shacker), j'préfére encore Idiot Flesh, l'ancien groupe d'ex membre qui même si il fait carrément plus Bungle avait des compos plus intéressantes, ah la voix aussi est vraiment chiante sur celui la au bout d'un moment, elle avait + de charisme sur Of natural history, ça s'écoute quoi mais c'est typiquement le genre de trucs qui me paraissent overrated