Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Chameleons › What does anything mean basically ?

The Chameleons › What does anything mean basically ?

cd • 12 titres

  • 1Silence, sea and sky
  • 2Perfume garden
  • 3Intrigue in Tangiers
  • 4Return of the roughnecks
  • 5Singing rule Britannia (while the walls close in)
  • 6On the beach
  • 7Looking inwardly
  • 8One flesh
  • 9Home is where the heart is
  • 10P.S. goodbye
  • 11In shreds
  • 12Nostalgia

line up

Mark Burgess (chant, basse), Rey Smithies (guitares), Dave Fielding (guitares), John Lever (batterie)

remarques

chronique

C'est clair, si l'on me demande quel est mon album favori des Chameleons, ce n'est pas 'What does anything mean basically' que je citerai un premier, pourtant l'achat de ce cd est indispensable ! Tout d'abord car il contient le splendide 'In shreds' que je compte parmi les plus belles pièces jamais écrites par le groupe, l'une des plus noires également (' ...and I suddenly knew, my life meant nothing at all...'): rythmique martelante, guitares mêlant restes post punk et cold wave , vocaux passionnés...difficile de résister à l'efficacité d'une telle mélodie...Ce n'est pourtant pas la seule perle de cette galette (qui ne contient de toute manière pas la moindre faiblesse) et je citerais notamment le magnifique 'Intrigue in Tangiers' parfait exemple de cet aspect à la fois flamboyant et désespéré du son Chameleons, coincé quelque part entre The Bolshoi et The Manic Street Preachers. La profondeur des guitares, la tristesse du clavier tissent une mélodie littéralement portée par le chant qui sait se faire intimiste dans les moments les plus calmes, presque écorché sur les parties les plus pêchues...Vous êtes à genoux ? J'en ai encore pour vous, 'One flesh', plus lyrique, dans la plus pure tradition des premiers U2 et des Manic Street Preachers, avec ce petit plus si typique des Chameleons, ces mélodies qui font mal tellement c'est beau, ces lignes simples mais qui frappent justes, comme sur 'Home is where the heart is' et ses plages de clavier...je ne suis pas là pour dresser une liste, alors passons aux choses sérieuses; ce qui fait la puissance des Chameleons, c'est leur sincérité, pas d'effets superflus, pas de masques mais des morceaux profondément sincères. Qui plus est, nos Anglais ne cèdent jamais à la facilité et n'hésitent pas à écrire des arrangements audacieux qui tout en gardant une immédiateté toute pop évite tout carcan commercial...et en plus, ils sont tellement modestes.

note       Publiée le jeudi 26 octobre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "What does anything mean basically ?".

notes

Note moyenne        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "What does anything mean basically ?".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "What does anything mean basically ?".

Raven › lundi 4 novembre 2019 - 09:05  message privé !
avatar

Album du matin. Celui que j'écoute le moins des trois et celui que j'ai mis le plus longtemps à aimer (au début je trouvais qu'il sonnait comme une version délavée-tiédasse du premier), mais à coup sûr le plus pastel, le plus cristallin, le plus new wave. "Intrigue in Tangiers" et "One Flesh" sont merveilleuses.

Note donnée au disque :       
Richard › mercredi 15 mars 2017 - 12:20  message privé !

Comme disait M.Burgess au début de chaque concert depuis quelques années, " We are all chameleons ", et aujourd'hui peut-être encore un peu plus...

Note donnée au disque :       
mangetout › mardi 14 mars 2017 - 11:29  message privé !

Ah c'est con, mais bon comme à chaque fois avec la faucheuse.

Twilight › mardi 14 mars 2017 - 00:08  message privé !
avatar

R.I.P. John Lever

Note donnée au disque :       
Richard › dimanche 28 juin 2015 - 18:40  message privé !

Le fameux concept de l’ile déserte et des disques à emporter. Pour sur, cet album, je le prendrai avec moi. Cold pop ouvragée aux teintes orangées, chaque titre littéralement poignant déborde d'émotions . « Perfume Garden » et « P.S Goodbye » demeurent parmi les titres que je préfère de la bande à Burgess et ils sont pourtant nombreux. Magistral et intemporel !

Note donnée au disque :