Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPThe Psychedelic Furs › All of this and nothing

The Psychedelic Furs › All of this and nothing

cd • 14 titres

  • 1President Gas
  • 2All that money wants
  • 3Imitation of Christ
  • 4Sister Europe
  • 5Love my way
  • 6No easy street
  • 7Highwire days
  • 8She is mine
  • 9Dumb waiters
  • 10Pretty in pink
  • 11The ghost in you
  • 12Heaven
  • 13Heartbreak beat
  • 14All of this and nothing

line up

John Ashton (guitare), Tim Butler (basse), Richard Butler (chant), Vince Ely (batterie), Roger Morris (guitare), Todd Rundgren (clavier), Ann Sheldon (violoncelle), Mars Williams (saxophone), Ed Bullery (clavier)...

remarques

chronique

En créant les Psychedelic Furs, les frères Butler avaient l'ambition d'expérimenter avec la liberté du psychédélisme et la rage des débuts du punk rock. Mené par le plus charismatique d'entre eux, Richard (qui, impressionné par une brève rencontre avec Andy Wahrol, n'était pas loin de souhaiter développer quelque chose de similaire au Velvet Underground), le groupe subira bien des déboires à ses débuts finissant par trouver sa voie dans une new wave mâtinée de cold wave qui lui permettra d'écrire des chansons fabuleuses et tordues avant de terminer sur des sonorités plus commerciales et de finir assez lamentablement leur carrière. Qui se rappelle encore des Psychedelic Furs aujourd'hui ? Peu de gens, et souvent en se souvenant de 'Pretty in pink', morceau figurant sur la B.O du film du même nom, et de loin pas leur meilleur. Heureusement, cette compilation propose un large panel d'une carrière de plus de 12 ans. On y découvre un groupe intéressant, oscillant entre les Cure, Echo and the Bunymen et Minimal Compact, proposant une musique en demi-teinte, plus perverse qu'elle ne le semble à première écoute. Soyons juste, les mélodies sont bonnes mais tout leur charme vénéneux vient en grande partie du talent de Richard Butler et de son chant rocailleux. De la passion, une forme de désenchantement lumineux et écorché typique des meilleurs groupes new wave des 80's ('Love my way' et ses claviers magiques, l'excellent 'No easy street'), avec des touches plus sombres ('Sister Europe' et sa rythmique lancinante, 'Imitation of Christ' ou encore 'President Gas'), voilà le son de la bonne période des Psychedelic furs qui dévoilent un son nettement moins coloré que ne le laissait présager leur nom. Hélas, si le charme opère très clairement sur la première partie de leur carrière, la seconde moitié des 80's se révèle moins féconde en bonnes choses. Les rythmiques subissent clairement la production de ces années, le saxo qui au début fleurait bon les relents punkoides se met à sonner de plus en plus variétoche et si 'Pretty in pink' fait encore illusion avec son refrain martelant, 'The ghost in you' et ses horribles claviers 80's, 'Heaven' ou 'Heartbreak beat' peinturluré d'insupportables cuivres ne parviennent pas à dissimuler un net déclin au niveau de l'inspiration; les mélodies ont perdu leur noirceur introvertie. Même le timbre fatigué de Richard sonne sans conviction. N'en demeure pas moins que cette compilation propose une excellente rétrospective de quelques-uns des joyaux d'une formation qui n'eût-elle cédé au dernier moment aux sirènes de la popularité aurait pu devenir 100% culte. 4,5/6

note       Publiée le mercredi 5 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "All of this and nothing".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "All of this and nothing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "All of this and nothing".

Twilight › lundi 24 septembre 2012 - 22:14  message privé !
avatar

ça fait un moment que je me dis que je dois chroniquer leur discographie,, du moins celle des débuts...quel paresseux je fais !

Seijitsu › lundi 24 septembre 2012 - 21:51  message privé !

Après Tears For Fears, voilà un autre groupe dont je connais qu'un seul titre (et quel titre, puisque c'est le monstrueux Love My Way), découvert sur cette BO démente qu'était celle de GTA Vice City. Je ne pensais pas que ce groupe était sur Guts, il va peut être falloir que je creuse ça.

Valer Daviep › mercredi 25 avril 2012 - 19:35  message privé !

Découvert avec Talk Talk Talk (avec Pretty in pink justement). C'est pas mal quand même... pas inoubliable mais franchement pas dégueu.

Solvant › dimanche 11 mars 2012 - 22:38  message privé !

Même si je le trouve supérieur à "Mirror Moves", même si j'aime "sister Europe", je l'ai revendu, en vinyle ça se revend bien. Ce groupe est vraiment un ratage. Dommage. Comme les Manic Street Preachers dans un autre genre. Les bagages ne font pas le talent.

Note donnée au disque :