Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPThe Psychedelic Furs › Talk Talk Talk

The Psychedelic Furs › Talk Talk Talk

  • 2002 • Legacy CK 85917 • 1 CD

cd • 13 titres

  • 1Dumb waiters
  • 2Pretty in pink
  • 3I wanna sleep with you
  • 4No tears
  • 5Mr Jones
  • 6Into you like a train
  • 7It goes on
  • 8So rund down
  • 9All of this and nothing
  • 10She is mine
  • 11Mr Jones (single version)
  • 12So run down (early version)
  • 13All of this and nothing (demo)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

John Ashton (guitare), Tim Butler (basse), Richard Butler (chant), Vince Ely (batterie), Duncan Kilburn (clavier, saxophone), Roger Morris (guitare)

remarques

Les titres 11-13 sont des bonus par rapport à l'édition originale

chronique

J'ai lu à plus d'une reprise que ce deuxième album des Psychedelic Furs est meilleur en termes d'écriture que le premier, un avis que je ne partage pas entièrement. Il est certes moins chaotique et il inclut l'un des plus gros hits du groupe, 'Pretty in pink', un très bon titre qui, dans cette version (et non celle utilisée des années après pour le film du même nom) dégage de lointaines influences Roxy Music. L'excellent 'Dumb Waiters' avec son saxo grinçant s'inscrit pourtant dans la continuité du précédent opus mais inutile de nier qu'à partir de 'Pretty in pink', le ton s'éclaircit légèrement, ce qui n'est pas une critique pour autant, rassurez-vous. Simplement, le groupe me paraît s'éloigner d'un pas de l'admiration pour la spontanéité punk pour se concentrer sur des arrangements plus travaillés sans renier pour autant sa volonté d'expérimentation psychédélique comme en témoignent 'I wanna sleep with you' ou 'Mr Jones' mais globalement on sent les musiciens plus retenus dans leurs attaques (à commencer par le saxophone, plus classique et moins torturé dans son jeu). En résulte un post punk organique, menaçant, peut-être en raison d'une production plus froide mais qui permet au combo d'évoluer sans se trahir. Je signale en passant la performance de la batterie dont la cogne assez primaire mais roulante confère une puissance d'attaque qui, couplée à la touche grinçante de la guitare et certaines parties de basse ('So run down'), permet de nuancer les tentations pop qui pourraient affluer de-ci de-là. L'autre hit que le public retiendra de cet album reste un 'All of this and nothing' plus mélancolique mais exigeant dans sa structure car durant plus de six minutes dont plus d'une d'introduction; il est d'ailleurs amusant de le comparer à sa version démo nettement plus proche de Joy Division ! Il est presque regrettable que 'Talk talk talk' ne se soit pas achevé ainsi car 'She's mine' aussi plaisant que soit ce titre régresse d'un cran car plus anecdotique. Il eût mieux trouvé sa place en milieu de disque mais ce n'est qu'un avis subjectif. Pour en revenir à ma première remarque, il est évident que voilà un très bon enregistrement qui affirme un processus de maturité à l'oeuvre au sein du groupe; mélodiquement je trouvais malgré tout le précédent plus efficace (encore que 'Forever now', en matière de hits aura de sacrés cartes à jouer) sans pouvoir avancer d'argument plus objectif que le fait que 'Sister Europe' ou 'Imitation of Christ' comptent parmi mes favorites des Psychedelic Furs. 4,5/6

note       Publiée le lundi 25 février 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Talk Talk Talk".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Talk Talk Talk".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Talk Talk Talk".

Seijitsu › vendredi 21 février 2014 - 23:16  message privé !

Ces riffs de grattes psyché noise et de saxo... Ya bon. C'est nettement meilleur que leur premier album.

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 11 juin 2013 - 22:48  message privé !
avatar

inconnu au bataillon. merci du tuyau. Visiblement, après écoute rapide, le second à l'air meilleur. Cela dit, c'est beaucoup moins post punk que les Psychedelic Furs...Plus proche de la démarche des Black Angels..

Solvant › mardi 11 juin 2013 - 20:56  message privé !

ô Maître Twill', connais-tu The Blue Angel Lounge ? Ce groupe bercé aux sons du Velvet est assez fascinant. D'après ce que j'ai eu la chance d'écouter c'est bien mieux foutu que les Furs, beaucoup plus sombre aussi. Je les ai découvert par ce titre (sûrement le moins velvetien que leurs autres titres) : http://www.youtube.com/watch?v=aXyMYg6su-w&feature=youtu.be

Note donnée au disque :