Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBoards Of Canada › Twoism

Boards Of Canada › Twoism

  • 2002 - Warp, WARP CD 70 (1 cd digipack)

8 titres - 36:37 min

  • 01/ sixtyniner 5.40
  • 02/ oirectine 5.11
  • 03/ iced cooly 2.22
  • 04/ basefree 6.35
  • 05/ twoism 6.06
  • 06/ seeya later 4.33
  • 07/ melissa juice 1.32
  • 08/ smokes quantity 3.10
  • hidden track 1986 summer fire 1.36

enregistrement

Eté 1995 à Hexagon Sun

line up

Chris Horne , Marcus Eoin , Michael Sandison

remarques

Pochette conçue par Michael Sandison
Première sortie 1995 autoproduit, sur Music70, le label du groupe. 12'' limité à 100 copies.

chronique

Styles
ambient
electro
Styles personnels
idm

En 1995, l’IDM n’en est qu’à ses balbutiements, et la succursale Warp n’est pas encore une référence pour la très propre sur elle intelligentsia musicale. D’ailleurs les BoC n’y sont pas encore signés. Ils livrent à l’époque ce mini-album de 8 titres emprunt d’une torpeur sombre et clinique, rarement bucolique comme BoC saura l’être après, sauf pour les interludes fredonnés par des machines aux sons enfantins. Cet album proche de la démo qui fut longtemps considéré comme la toute première sortie du duo (en réalité 15 ans de production musicale sont déjà derrière eux) fut pressé à seulement 100 vinyles à l’époque afin d’être envoyé aux labels et groupes que BoC admirait. Sean Booth d’Autechre contactera le groupe le jour même ou il entendra ce recueil de sons râpeux comme sortis d’une cassette défectueuse. Les beats, pourtant mécaniques et froids, semblent la dernière once d’humanité dans ces univers désolés (« Seeya Later ») qui font d’ailleurs ressortir tout l’aspect monotone et lancinant des rythmiques hip-hop, au lieu de les cacher sous des effets superflus. Quitte à nous faire remarquer les changements les plus infimes dans « Basefree »… Ces beats se posent donc en sourdine sous des nappes liquides qui figent la musique du groupe, donnant l’impression de découvrir ici une musique électronique sans age, comme fossilisée. Ainsi engourdi, l’auditeur ne décèle plus rien, impossible de dater ce son, il flotte sans but dans l’espace, recouvrant tout d’un voile livide. « Oirectine » sonne comme un anesthésiant pour fées, à la fois pâle et diaphane, profond et plat… La plage titre, maladive et blafarde, incube dans une mélancolie poisseuse qui s’affinera avec les futurs efforts du groupe. Chose étrange, beaucoup de morceaux s’achèvent sur un genre d’outro, un silence suivi d’une ébauche d’un autre morceau, allant de 40 secondes à 1 minute 30. Souvent un simple gimmick arrythmique qui prend le contre-pied du « vrai » morceau. Comme une pièce inachevée, oubliée par les auteurs. Ces courts interludes se confondent avec les pièces les plus brèves comme « Iced Cooly », « Melissa Juice » ou « 1986 Summer Fire » qui rappellent quelque peu la période pré-ambient de Brian Eno. Bien sûr, ce ne sont pas les références qui affluent à l’écoute de ce mini-album, et si certains se rappelleront de la période pré-ambient, d’autres se rappelleront de leur période « pré-natale » si je puis dire, du temps où ils n’étaient encore qu’embryon dans le ventre de leur mère. Embryonnaires, les émotions que « Twoism » fait naître en nous le sont sûrement, mais si ce disque est une chenille, alors « Music Has The Right… » et « Geogaddi » en sont les papillons qui en résulteront.

note       Publiée le mardi 2 mai 2006

partagez 'Twoism' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Twoism"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Twoism".

ajoutez une note sur : "Twoism"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Twoism".

ajoutez un commentaire sur : "Twoism"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Twoism".

Aladdin_Sane › dimanche 14 janvier 2018 - 11:58  message privé !

Tout est bon chez BoC, et la suite, est encore meilleure pour ma part !

Note donnée au disque :       
allobroge › dimanche 14 janvier 2018 - 02:06  message privé !

Disque culte pour bibi , fabuleux !

Note donnée au disque :       
nowyouknow › jeudi 31 mai 2012 - 13:10  message privé !

je prefere hi scores mais c'est du bon. oirectine est magnifique.

Note donnée au disque :       
Cathedrale › samedi 18 février 2012 - 17:43  message privé !

Melissa Juice et Sixtyniner sont ouf... Très juste, cette critique, j'aime beaucoup !

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › lundi 10 août 2009 - 20:52  message privé !

Relaxant, le truc qui te remets le morale après une bonne journée bien difficile et à la foi te remet la troisième lombaire sans que tu t'en apercoives. Apaisant , les ambiances et les atmosphères sont éthérées et coloré. Plus aucune barrière n'est présente, en faite c'est un hymne à la liberté ce disque, l'état d'apesanteur n'est pas loin.

Note donnée au disque :