Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBoards Of Canada › A few old tunes

Boards Of Canada › A few old tunes

  • 1996 • Music70 cancas001 • 1 EP 45 tours

30 titres - 71:38 min

  • 01 spectrum 2.19 - 02 light, clear, hair 0.41 - 03 p.c. 0.48 - 04 trapped 3.52 - 05 rodox video 1.19 - 06 happy cycling 1.49 - 07 house of adin'adab 1.55 - 08 finity 5.00 - 09 forest moon 6.35 - 10 skimming stones 2.12 - 11 carcan 1.50 - 12 devil 0.14 - 13 mansel 5.36 - 14 she is p 1.42 - 15 davie addison 1.15 - 16 sac 1.23 - 17 blockbusters 0.40 - 18 i will get it tattooed 1.37 - 19 the way you show 2.56 - 20 i love u 1.41 - 21 king of carnival 4.18 - 22 m9 3.32 - 23 original nlogax 1.11 - 24 sequoia 4.49 - 25 boqurant 1.43 - 26 5.9.78 4.14 - 27 wendy miller 0.32 - 28 paul russell's piece 0.53 - 29 up the march bank 3.24 - 30 nova scotia robots 1.47

enregistrement

1991-95

line up

Mike Sandison et Marcus Eoin

remarques

chronique

Styles
ambient
electro
electronica
Styles personnels
électro lo-fi planante

Il y a quelques années, Mike Sandison et Marcus Eoin, le duo derrière l’entité Boards Of Canada, ont fait un aveu quelque peu surprenant à un webzine américain : ils ont reconnu être frères. Si ce lien de sang a été dissimulé pendant tant d’années, c’était pour leur éviter la comparaison avec les frères Hartnoll de Orbital (qui depuis a splitté) ! Cette révélation pour le moins cocasse serait anodine si les premiers travaux de ceux que l’on peut désormais appeler les frères Sandison n’étaient pas nimbés d’un mystère encore tenace, maintenu par le doute quant à la provenance de ces enregistrements (BoC ou fake astucieusement répandus sur internet par des nerds fanatiques ?). A la lumière de leur parenté enfin dévoilée, on peut désormais comprendre la quantité astronomique de musique produite par le duo bien avant « Twoism », qui reste la limite entre le BoC « connu » et le BoC « d’avant », primitif, celui que le groupe ne tient pas forcément à montrer… En effet, il existerait des centaines d’heures de musique inédite quelque part dans des tiroirs, le groupe ayant traversé une phase « shoegazing » durant les années 80. Tout cela tenait de la rumeur, avant que ne tombe cette fameuse info, qui explique donc pourquoi les deux écossais ont toujours déclaré avoir composé leurs premiers travaux à 7-8 ans, sur des vieux magnétophones, à la maison… Comme le feraient deux jeunes garçons qui s’amusent. Les thèmes de la famille et de la nostalgie enfantine, véritables mamelles de leur musique, trouvent ici leur justification. Et par la même occasion, l’amoncellement de sorties pirates estampillées BoC se voit authentifié. Quoi de plus naturel pour deux frères vivant ensemble de composer et enregistrer sans relâche, même sans but de commercialiser toute leur musique ? Voilà pourquoi leurs chansons sont souvent si insulaires, si repliées sur elles-mêmes. Cette compilation sortie en K7 de manière confidentielle sur leur label, et destinée à leurs amis (ni une démo ni un bootleg en fait), avait refait surface il y a peu de temps sur internet… Même si la patte des écossais est ici reconnaissable, il est intéressant de constater l’évolution depuis ces 30 morceaux jusqu’à leurs albums actuels. Beaucoup plus lo-fi et hip-hop que leurs successeurs, ils sont aussi plus bordéliques, et curieusement assemblés. On discerne ça et là des pistes qui se retrouveront sur leurs sorties futures, comme ce « Happy Cycling » qui fermera « Music Has The Right… » quelques années plus tard. Assez inégale, cette compil assemblée à l’emporte pièce regroupe des travaux ambient assez glauques (« house of abid’adab ») tout comme des remix (« Trapped », ou dance machine revu par BoC)… Ce qui n’empêche pas certaines de leurs meilleures pistes d’être dans le lot (« Spectrum », par exemple). « The Way You Show » dénote pas mal, puisqu’il s’agit d’une déconstruction en règle du « Celebration » de Kool & The Gang, similaire à ce que fera subir Autechre plus tard à de pauvres chansons de hip-hop… Bref, une compilation disparate, mais à la force évocatrice presque aussi prégnante que les autres disques du groupe, c'est bien là l’essentiel. Idéal pour les humeurs d’après-midi pluvieux…

note       Publiée le vendredi 14 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A few old tunes".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A few old tunes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A few old tunes".

Logosman › mardi 16 octobre 2007 - 22:43  message privé !
Dans ce marasme de démos, morceaux-tests, et autres friandises assez inégales, arrêtez vous sur le sublime "5.9.78", un monument signé des Boards, d'autant plus culte qu'on en connaîtra ni la date de réalisation, ni la symbolique entourant ce mystérieux titre. Je me gratte encore les neurones à le décoder...
Note donnée au disque :       
Logosman › lundi 8 octobre 2007 - 20:12  message privé !
N'empêche (et j'avoue avoir chopé cette compil' par le biais du P2P et en même temps, je vois pas comment autrement), j'en tiens à me demander si toutes les pièces sont de BoC, tant il y a eu peu ou prou de choses dites sur ses albums comme Closes vol.1 ou encore Catalog 3 et ce fameux A Few Old Tunes qui nous fait passer par différentes émotions en un laps de temps assez édifiant. Une expérience à tenter malgré tout.
Note donnée au disque :       
Botherhood › dimanche 14 janvier 2007 - 15:41  message privé !
Boards of Canada dans toute l'intimité de ses sonorités nostalgiques et obscures, très inspirées par la vidéo et proche de l'univers des films super 8, où l'image est granuleuse et décolorée. C'est la recherche de leur style, la naissance. Mais la plus belle composition de ce receuil se trouve sur le volume 2, c'est "Statue of Liberty."
Note donnée au disque :