Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMiriodor › 3è avertissement

Miriodor › 3è avertissement

12 titres - 44:12 min

  • 1/ Transsibérien/Trans Siberian (5:07)
  • 2/ Langage de Lézard/Lizard's Language (2:04)
  • 3/ Garde à Vous!/Attention! (1:44)
  • 4/ Jérusalem (4:22)
  • 5/ Cortège/Procession (3:53)
  • 6/ Vision (3:55)
  • 7/ Entraperçu/Glimpse (3:14)
  • 8/ Réconfort Métaphysique/Solace (2:39)
  • 9/ 3è Avertissement/3rd Warning (5:06)
  • 10/ Debout/Standing (4:16)
  • 11/ Viking (4:33)
  • 12/ Chute Libre/Free Fall (3:19)

enregistrement

La Prairie, Québec, Canada, mars 1991

line up

Pascal Globensky (piano, synthétiseurs), Sabin Hudon (saxophones, synthétiseurs), Rémi Leclerc (percussions, synthétiseurs)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
post rock in opposition > fusion

"Troisième Avertissement"... Et celui-ci a de quoi faire tinter nos oreilles. Malgré son titre, malgré ses avancées indéniables, le troisième Miriodor fait encore office d'album de transition. Réduit cette fois à un trio, les remarques signalées au sujet de leur précédent essai me semblent encore et toujours d'application pour ce nouveau gros bout de musique, réalisé, semble-t-il, dans la décontraction la plus totale. Encore plus complexe, encore plus fouillé, on sent que le groupe commence à s'énerver, mais d'une énervement positif, voyez ; qui fait bouger les choses, certes peut-être un peu dans tous les sens à la fois... Cela n'empêche pas nos lascars de rester en rang bien serrés, comme une paire de fesses, à l'exécution de partitions souvent noires de notes. C'est vrai que Sabin Hudon a trop tendance à noyer l'ensemble derrière ses vagissements à l'alto et au ténor. Voilà pourtant un élément qui me comble et que je serais bien ingrat de snober. L'abandon avec lequel ce dernier s'applique ici me rend ses interventions souvent beaucoup plus précieuses qu'elles ne l'étaient autrefois, de par leur nature complètement débridée. Pour les quelques bienheureux qui le possèdent tout comme moi, à ce stade, Miriodor sonne comme le However de "Sudden Dusk" - surtout quand c'est le soprano qui se voit pincé par des lèvres humides - en moins pop, en plus dingue. En plus sombre aussi, mais pas au point de rivaliser avec Univers Zero auquel on a trop souvent comparé Miriodor, à mon sens de manière erronée. Finalement, le peu de choses qui différencient ce "3è Avertissement" de leur album précédent se résume en deux points essentiels : tout d'abord, c'est la plus grande efficacité des mélodies qui égrenent l'album ("Transsibérien" ou l'instantanément impérissable "Réconfort Métaphysique") mais aussi l'écriture, de plus en plus complexe sans qu'elle ne devienne cependant foncièrement impénétrable. Miriodor, c'est certain, prend du coffre. Évolution logique qui va enfin trouver son aboutissement. Au passage, saluons une des pochettes les plus originales qui ait été jamais faite.

note       Publiée le mercredi 17 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "3è avertissement".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "3è avertissement".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "3è avertissement".