Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMiriodor › Rencontres

Miriodor › Rencontres

10 titres - 71:20 min

  • 1/ Échec et Mat/Checkmate (4:53)
  • 2/ Les Passants/The Stowaway (5:43)
  • 3/ L'Allée des Martyrs/Road to Martyrdom (10:15)
  • 4/ Brouillard/Fog (9:06)
  • 5/ Rencontres/Encounters (7:47)
  • 6/ La Maison-Dieu/A Tower Struck Down (8:52)
  • 7/ Lac d'Orgueil/Lake of Vanity (4:40)
  • 8/ L'Expatrié/The Expatriate (7:08)
  • 9/ L'Homme Fangeux/The Miry Man (5:25)
  • 10/ Égrégore/Assembly of Spirits (7:31)

enregistrement

Les Leclerc, Québec, Canada, 23-25 mars et 21-23 mai 1984 / Les Démons de Bullion, Montréal, Canada, 4 et 6 janvier 1985

line up

François Émond (flûte, violon, synthétiseur, piano électrique, clarinette, chant), Pascal Globensky (piano électrique, guitare douze cordes, basse), Sabin Hudon (saxophone alto, soprano et ténor), Rémi Leclerc (batterie, percussions), Marc Petticlerc (synthétiseur, orgue, basse, piano électrique), Denis Robitaille (basse, guitare, stick, chant)

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
post rock in opposition > fusion

En 1998, les québécois de Miriodor ont déjà connu leur petit quart d'heure de gloire. Modeste, d'accord, mais quand même... Leur excellent quatrième disque, "Jongleries Élastiques", laissa une très bonne impression auprès de tout ceux qui désespéraient encore de trouver une nouvelle voie pour la musique progressive. Steve Feigenbaum, patron du label Cuneiform qui les y héberge depuis leurs débuts officiels, trouve alors le moment opportun pour une republication en bonne et dûe forme de leurs premiers enregistrements. Et c'est ainsi que "Rencontres" voit le jour. Ou revoit le jour, pour être plus précis ; en effet, les six premiers titres de la présente anthologie correspondent aux six titres de leur toute première autoproduction (en juillet 1985) auxquels ont été rajoutés les quatre titres de "Tôt ou Tard", production suivante, afin de donner plus de corps à ce premier essai déjà bien affable. Il était inévitable de partir à la rencontre de ce Miriodor là en empruntant le chemin à rebours, et nous sommes d'emblée surpris d'y trouver une formation, déjà plus étendue, ensuite mélodiquement très forte. La flûte de François Émond et les saxophones de Sabin Hudon maintiennent bien évidemment cette touche jazz au coeur même de leur oeuvre - et, on s'en rend compte clairement ici, depuis les origines - mais on songera plus volontiers à Happy The Man qu'à Samla Mammas Manna, démontrant par là même le subtil glissement qui s'est opéré tout au long de leur carrière. Il y a un léger côté Cartoon ou Hands aussi, sans doute dû à la présence du violon. Tout aussi raffiné, mais plus chantant, le Miriodor de "Rencontres" partage à cet instant plus de points communs avec des formations progressives dites "classiques" que ce que le groupe sera à même de nous proposer dans moins de cinq ans. Par contre, deux titres sont chantés ; m'est avis que c'est là une option que le groupe a eu la bonne idée d'abandonner. Les synthétiseurs de Marc Peticlerc et Pascal Globensky balancent à la fois les thèmes autour desquels le reste du groupe va graviter sans se priver d'y apporter par touches des interventions aux sonorités volontairement biaisées qui stimulent tout sentiment d'étrange. Bref, "Rencontres", s'il n'est pas le plus représentatif des talents de Miriodor, nous assure toutefois que le combo canadien savait dès le départ où ils mettaient les pieds, et mieux encore : où, quand et comment y mettre les doigts.

note       Publiée le mercredi 17 août 2005

partagez 'Rencontres' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rencontres"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rencontres".

ajoutez une note sur : "Rencontres"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rencontres".

ajoutez un commentaire sur : "Rencontres"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rencontres".