Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJapan › Gentlemen take polaroids

Japan › Gentlemen take polaroids

  • 2006 • Virgin 0946 3 63057 2 1 CDVR 2180 • Remaster • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Gentlemen take polaroids
  • 2Swing
  • 3Burning bridges
  • 4My new career
  • 5Methods of dance
  • 6Ain't that peculiar
  • 7Nightporter
  • 8Taking islands in Africa
  • 9The experience of swimming
  • 10The width of a room
  • 11Taking islands in Africa (Steve Nye remix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Air Studios, The town house, Londres, Grande-Bretagne

line up

David Sylvian (chant), Mick Karn (basse, saxophone, hautbois), Richard Barbieri (synthé, piano), Steve Jansen (batterie, percussions), Rob Dean (guitare, ebow)

Musiciens additionnels : Simon House (violon), Ryuichi Sakamoto (synthé), Barry Guy (contrebasse), Cyo (chant féminin)

remarques

chronique

Florian Schneider vient de mourir…Un gentleman robot qui m’évoque du coup d’autres gentlemen sur lesquels j'écrivais, moins teutons, très soigneusement vêtus eux aussi mais version new romantic et pas mécaniques… De ceux qui prennent des polaroids et tombent amoureux… Gros comme une maison, vous l’aviez vu venir, mais ce skeud suinte la classe par tous ses pores. Le chef-d’oeuvre de Japan en somme. Un disque de noctambule, feutré, car la nuit n’est pas toujours effrayante même si elle dégage de la tristesse à n'en plus finir. Un groupe britannique au nom asiatique qui a finalement atteint rapidement son plein potentiel en mutant d’un rock glam pop hors catégorie à une new wave exigeante et classieuse au possible. ‘Gentlemen take polaroïds’, c’est ‘Blade runner’ version Vangelis (qui pourtant n'a pas encore écrit la B.O. du film qui n'a, lui, pas encore été réalisé) mais dans le présent, le ciel nuageux en moins car les éclats de néons légèrement tremblotants sur l’infini tapis velouté de la nuit comme autant d’étoiles déchues suffisent à dégager le spleen nécessaire pour les quelques réplicants qui savent prendre le temps d’en apprécier l’amertume. Trois éléments axent cette errance nocturne, la fameuse basse fretless de Mick Karn, sensuelle et ronronnante, le chant de David Sylvian désormais mature dans sa gravité sensuelle et un travail absolument splendide des claviers de Richard Barbieri…Ce dernier est un véritable maître du son, conférant cette étrange aura entre science-fiction et Orient (‘Burning bridges’, A new career’, ‘Methods of dance’ même), renforcée par l’apport d’instruments acoustiques invités comme le violon, le saxophone… Attention, rien qui ne soit synonyme de monochrome car si en apparence la musique de Japan n’est pas des plus expansives (son irrésistible poison émotionnel étant plus pernicieux), une certaine fièvre gagne la progression de l’album avec un ‘Methods of dance’ rythmé, une reprise de Marvin Gaye au jeu de percussions tribal en couple/opposition avec le synthé (‘Ain’t that peculiar’). Pas pour longtemps cependant, un ou deux verres de scotch sans glace et l’atmosphère lounge enveloppe à nouveau la scène (grandiose ‘Nightporter’ avec sa ligne de piano et un Sylvian magistral). Plus surprenant, le final évoquant davantage une version ethnique de Kraftwerk; il faut s’y faire car la première fois, on croit qu’il détonne mais pas tant que ça au final quand on comprend que Ryuichi Sakamoto est venu prêter main forte. Pour la faire courte, les musiciens de Japan réussissent avec ce quatrième essai l’exploit de proposer un album de ‘pop’ qui se mesure au travail des grands artistes électroniques de la fin des 70’s/début 80’s (Vangelis, Eno, Sakamoto, Florian Schneider…). Un travail de son époque et hors du temps à la fois. A noter que les bonus de cette réédition, bien que plus lumineux et moins nocturnes, s’adaptent parfaitement.

note       Publiée le jeudi 7 mai 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Gentlemen take polaroids".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gentlemen take polaroids".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gentlemen take polaroids".

Aladdin_Sane › vendredi 8 mai 2020 - 15:08  message privé !

Probablement mon préféré du groupe, un must have !

Note donnée au disque :