Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMiriodor › S/t

Miriodor › S/t

14 titres - 73:21 min

  • 1/ Regarder/Regards (6:33)
  • 2/ Spirale/Spiral (5:18)
  • 3/ Marche Funèbre/Funeral March (1:45)
  • 4/ Valence (4:44)
  • 5/ Piège/Trap (3:24)
  • 6/ Suspicion (5:16)
  • 7/ Insomnie Prémonitoire/Premonitory Insomnia (6:03)
  • 8/ Réseau/Network (3:51)
  • 9/ En Attendant Rémi/Waiting for Rémi (4:54)
  • 10/ Pleine Lune/Full Moon (3:40)
  • 11/ Suspicion (7:34)
  • 12/ Oriflamme (5:30)
  • 13/ Convoi Nocturne/Nocturnal Procession (6:04)
  • 14/ Moyen Âge/Middle Ages (8:45)

enregistrement

Montréal, Canada, décembre 1986 et 17-24 janvier 1988

line up

François Émond (violon, synthétiseur), Pascal Globensky (piano, synthétiseur), Sabin Hudon (saxophones, synthétiseur, percussions), Rémi Leclerc (percussions, synthétiseur, séquences)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
post rock in opposition > fusion

Ce n'est pas un hasard si le second Miriodor ne porte pas de titre. C'est en effet à partir de ce point que le groupe commence à se définir réellement. Il faudra pourtant encore un certain temps avant que le groupe ne se stabilise vraiment, trouve ses marques et précise le trait d'une musique qui s'amuse avec les partitions. Marc Petticlerc et Denis Robitaille ne sont déjà plus de la fête, d'autres suivront. Cependant, presque tout le monde a les doigts rivés, à un moment ou à un autre, sur le clavier d'un synthétiseur, pour simuler là une basse, là une guitare. Ça ne la fait pas vraiment, mais la richesse des compositions et la vaste étendue d'atmosphères qui nous sont proposées parviennent à rendre tout cela au final très anecdotique. Aussi parce piano électrique, batterie et saxophone n'ont aucune raison de laisser qui que ce soit ou quoi que ce soit d'autre mener les débats. Cette façon de toujours privilégier les accords les plus dissonants, ces nouveaux plans aux rythmiques cassées ("Piège") et ces ambiances suffisamment sombres que pour évoquer une certaine forme de décrépitude ("Insomnie Prémonitoire"), tout cela nous rapproche à présent des formations dites d'avant-garde progressive, le rock in opposition et tout ce qui s'en suit ("Suspicion"). Les claviers, encore eux, avec cette certaine idée de la bouffonnerie qu'ils cultivent d'ores et déjà, pourrait rendre l'assimilation de leur musique plus évidente auprès des amateurs du Mr.Bungle premier du nom (rappelez-vous de l'orgue clownesque qui donnait cette couleur si particulière et malade à des titres comme "Quote Unquote"...), mais notez-bien que ce sera alors sans le déploiement des guitares saignantes. Comme vous l'aurez compris, l'humour fait son entrée dans l'univers de Miriodor, mais celui-ci ne restera jamais très éloigné d'une émotion à fleur de peau ("En Attendant Rémi", très John Surman). Si l'ébauche s'affine d'avantage ici et laisse entrevoir de formidables développements ultérieurs ("Moyen Âge"), cet album est toutefois à réserver en priorité aux amateurs confirmés d'autant que sa relative longueur n'est pas des plus engageantes pour le néophyte.

note       Publiée le mercredi 17 août 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".