Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSetherial › Hell eternal

Setherial › Hell eternal

7 titres - 40:40 min

  • 1/ Towards thy realm(5:27)
  • 2/ Shadows of the throne(5:58)
  • 3/ Hell eternal(5:39)
  • 4/ The aeschma deava(7:19)
  • 5/ The sign of wrath awaked(5:46)
  • 6/ The nightrealm(6:07)
  • 7/ Guardians of the gates of flame(4:23)

enregistrement

Studios abyss, Septembre 1998

line up

Wrath (chant), Kraath(guitare, basse), Choronzon (guitare, claviers), Alastor Mysteriis(batterie), Sasrof (basse)

remarques

Mixé par Setherial & T.Tägtgren.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black brutal

Je dois bien avouer que j'etais très dubitatif avant la première écoute de ce "Hell eternal". Il est vrai que je n'avais encore jamais entendu parler de ce groupe, et à l'heure de la prolifération de formations de soi-disant black-metal, je m'attendais à un nouvel album "bouche-trou". Que nenni !
Cet album est devenu pour moi en quelques jours la référence de black-metal brutal. Setherial ne fait pas l'erreur de certains de ses confrères en jouant la bourrinade totale. Non, ici la batterie est toujours dans le rouge (excepté sur la fin de "The aeschma deava"), mais c'est pour se rendre plus apocalyptique. Les riffs guitares sont hallucinants par l'atmosphère qu'ils dégagent, et ne parlons pas de la basse ni du chant, incroyablement puissant.
On pourrait rapprocher leur style à celui d'un Dark funeral mais en beaucoup plus diversifié et moins borné.Celà dit, toutes les personnes que le black hyper-brutal repousse peuvent passer leur chemin : Il n'y a aucun temps mort ou accalmie, tout n'est que pure sauvagerie en l'honneur de Satan (Malheureusement trop explicite, faisant perdre ainsi une certaine crédibilité).
Le seul regret formulable se trouve dans le son de la batterie, qui sonne un peu carton. D'ailleurs, il est à noter que le batteur est aussi leur ancien guitariste et vocaliste !
Au final, je suis complètement envouté par cet album, qui renoue grandement avec l'ambiance malsaine qui parsemait les 1ers disques de black. Le chaos mis en beauté.

note       Publiée le mardi 4 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hell eternal".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hell eternal".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hell eternal".

Demonaz Vikernes › jeudi 16 février 2012 - 15:03  message privé !

Un bon album de Dark Funeral.

Note donnée au disque :       
romano666 › samedi 7 mai 2011 - 00:44  message privé !

C'qui est marrant avec Guts, c'est de retrouver nos anciens commentaires et de comparer avec aujourd'hui en mode "j'réécoute mes anciens chefs d'oeuvre (ou pas)" !

Bref rien à changer, celui là il explose vraiment tout ! Même si aujourd'hui j'ai du mal à apprécier plus de trois titres d'affilé :/

Sans hésiter au niveau d'un grand Dark Funeral à l'aise ! C'est dommage que la suite soit moins bonne, ce groupe et surtout cet album mérite plus de reconnaissance !!!!!!!

Note donnée au disque :       
The Gloth › lundi 26 octobre 2009 - 11:07  message privé !

Plus je l'écoute, plus je l'apprécie. Un must !

Note donnée au disque :       
KRegoR › vendredi 28 novembre 2008 - 14:12  message privé !

très bon, bien bourrin tout en étant quand même mélodique ( enfin je veut dire qu'ils ont pas bourriné juste pour bourriner ) Mais je le l'écoute jamais en faite. Bizarre !!

Farandol › dimanche 29 juin 2008 - 12:22  message privé !
Alors la frite, la patate, le gratin dauphinois, la tartiflette, toute la gastronomie de la pomme de terre en une seule et unique galette. Speed, Noir, Lourd, Obscène, encore un peu plus speed, voir même trés speed presque à s'en mélanger les pieds dans la double pédale. Trés élitiste dans le genre pour le commun des mortels. Une musique intraitable pour amateur du genre. Un groupe reconnu pour son satanisme virulent et sa musiqe non moins apocalyptique. Setherial est encore une fois le géniteur d'une créature inquiétante. Du riff, de la bestialité, du riff et beaucoups de patates... Une atmosphère unique...