Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSetherial › Endtime divine

Setherial › Endtime divine

9 titres - 43:31 min

  • 1/ Crimson manifestation
  • 2/ The underworld
  • 3/ Subterranean
  • 4/ ... Of suicide
  • 5/ Entity of night
  • 6/ The night of all nights
  • 7/ Endtime divine
  • 8/ Transformation
  • 9/ Storms

enregistrement

Studio Abyss, 2002 par Tommy Tägtgren.

line up

Wrathyr (chant), Mysteriis (batterie), Kraath (guitare), Choronzon (guitare), Zathanel (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

Voici l'un des disques les plus attendus cette année par votre cher chroniqueur. En effet, vous n'êtes pas sans savoir que "Hell eternal" fut et demeure l'un de mes disques références en matière de black suédois. C'est donc en toute logique que je me ruais sur ce "Endtime divine" le jour même de son arrivée dans les bacs. Premier constat : le son est clairement inférieur à "Hell...", il occupe moins d'espace, entoure moins l'auditeur. Pourtant, ceci n'est qu'une semi-déception. La production est certes inférieure au disque précédent, mais elle demeure à 1000 lieues au-dessus de la concurrence, le son Abyss étant ce qu'il est : une référence. De plus contrairement à ce que beaucoup de journalistes ont pu dire, "Endtime divine" n'est pas un "Hell eternal 2" ou un "Lords.. 3". Le groupe a bien plus travaillé ses compos, et celles-ci renouent alors à un niveau de complexité se rapprochant de "Nord" (certains passages sur la fin de l'album m'y faisant furieusement penser). Les breaks sont hyper nombreux, les changements de rythme aussi, terminé le blast constant ! Même si la musique est toujours hyper rapide, les cassures sont nombreuses et permettent aux musiciens de mieux s'exprimer (notamment Mysteriis qui a énormément progressé aux drums). Dans l'ensemble, "Endtime divine" sonne moins sombre que "Hell eternal", peut-être dû à la production, peut-être dû à la profusion de mélodies "dark" des guitares, qui à force d'en faire finisse quelque part par effacer leur effet. Et ce n'est ainsi pas par hasard si l'on se met souvent à penser à Dissection, voire à Naglfar ("Sheol" et "Endtime divine" sont proches musicalement...). Chose marquante, les morceaux sont réellement discernables (une première !) et la quasi totalité des lignes mélodiques et riffs (dont les premiers palm mute du groupe !) font mouche, 9 titres hyper rapides, riche en breaks et mélodie en speed picking, Setherial quitte sur ce disque le monde du black pur pour aller faire un tour chez le dark, il en ressort une musique d'une violence rare, sincère et qui a malgré ses "défauts qui n'en sont pas" le mérite d'accrocher l'auditeur comme seul Setherial sait le faire.

note       Publiée le samedi 2 août 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Endtime divine".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Endtime divine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Endtime divine".

:FAUCON-NOIR: › lundi 12 juin 2006 - 13:44  message privé !
Il est sympa ce disque , mais loin d'etre le meilleur de Setherial , prené le premier disque , ou le groupe voulait pas ( a l'époque ) faire du Dark Fu' , c'était excellent .
Note donnée au disque :