Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZHector Zazou › Reivax au Bongo

Hector Zazou › Reivax au Bongo

15 titres - 43:32 min

  • 1/ Générique (2:38)
  • 2/ Chez le Commandeur (2:53)
  • 3/ Le Passage de la Frontière (0:59)
  • 4/ Le Village du Chef Bongo (4:03)
  • 5/ Reivax Broie du Noir (2:29)
  • 6/ L'Apparition (1:16)
  • 7/ Chanson Bongolaise (3:52)
  • 8/ Reivax et son Cheval Pepito (1:11)
  • 9/ Que le Bongo est Beau (4:58)
  • 10/ Un Héros (2:19)
  • 11/ La Poursuite (2:31)
  • 12/ Reivax [thème] (4:43)
  • 13/ Devant la Mer (5:03)
  • 14/ L'Embarcadère (1:12)
  • 15/ Le Bain Royal (3:25)

enregistrement

Studios Anagramme, Paris, France et Studio Daylight, Bruxelles, Belgique, 1987

line up

Ray Lema (percussions), Bony Bikaye (chant), Kanda Bongo Man (chant), Martine Schouman (violon), Marlini Battola (violon), Yseux Choix (violoncelle), Laurent Gardeux (violoncelle), Jean-Michel Guelpa (violoncelle), Youen Leberre (basson), Bruno Marq (flûte), Nano Peylet (clarinette), Fred Wallich (saxophone), Joaquim Vidal (saxophone), Medor Mader (guitare, piano, synthétiseur), Fred De Fred (guitare), Hector Zazou (piano, synthétiseur, effets électroniques), Olivier Cole (vibraphone, marimba), François Verly (vibraphone, marimba), Lambert Boudier (percussions), Catherine Renoult (mezzo soprano), Philippe De La Croix Herpin (saxophone, clarinette basse)

remarques

chronique

Styles
pop
world music
Styles personnels
fusion

Pour son deuxième disque chez Crammed Discs, le compositeur français d'origine algérienne, Hector Zazou, voit grand. Il rappele le chanteur congolais Bony Bikaye, avec qui il avait déjà réalisé le très réussi "Noir et Blanc" quatre ans plus tôt, et lui adjoint cette fois deux autres compatriotes, Kanda Bongo et Ray Lema. Il décide de confronter tout ce beau monde à un ensemble étendu de musiciens, incluant violon, violoncelle, flûte, clarinette et saxophone ! Présenté comme un véritable roman photo (que l'on peut suivre dans le copieux livret qui accompagne le disque), "Reivax au Bongo" se décline donc comme un concept album autour d'un pays imaginaire inspiré des terres d'Afrique. Malheureusement, aucune véritable émulation se produit entre ces deux mondes. C'est plus une juxtaposition, une cohabitation qu'un réel esprit de synthèse qui en ressort. En guise d'exemple, des titres comme "Reivax Broie du Noir" ou surtout "Chanson Bongolaise" donnent l'impression d'un collage contre-nature, voire d'une rencontre forcée. C'est vrai dans les deux cas, et plus particulièrement encore sur le second titre où les mélodies chantées semblent comme étrangères aux relans de musique de chambre qui se déroule à l'arrière plan. L'album prend néamoins son envol au démarrage du neuvième titre, "Que le Bongo est Beau", à partir duquel la mezzo soprano Catherine Renoult va prendre le relais jusqu'à complètement occulter la participation des chanteurs africains précités. La musique devient du coup beaucoup plus aérienne, plus fluide, Hector Zazou d'entamer ici - peut-être sans le savoir - le premier pas qui l'amènera à accomplir des expériences similaires telles que "Sahara Blue" ou "Songs from the Cold Sea" dans les années à venir. En dehors des vrais bons moments que procurent l'album dans sa seconde partie, il est toutefois à déplorer que le compositeur échoue dans sa tâche première. A force de vouloir trop en faire, Hector Zazou a peut-être perdu en chemin son objectif, "Reivax au Bongo" étant paradoxalement moins abouti.

note       Publiée le dimanche 17 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Reivax au Bongo".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Reivax au Bongo".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Reivax au Bongo".