Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarpathian Forest › Black shining leather

Carpathian Forest › Black shining leather

cd • 11 titres • 50:51 min

  • 1Black Shining Leather04:32
  • 2The Swordsmen04:08
  • 3Death Triumphant04:28
  • 4Sadomasochistic04:02
  • 5Lupus03:06
  • 6Pierced Genitalia04:19
  • 7In Silence I Observe03:43
  • 8Lunar Nights06:34
  • 9Third Attempt03:18
  • 10The Northern Hemisphere06:43
  • 11A Forest05:58

enregistrement

Sound suite, avril et mai 1998

line up

R. Nattefrost (chant, guitare), J. Nordavind (choeurs, guitare), Lazare (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Brutal et envoûtant, voilà les deux mots qui pourraient résumer parfaitement ce « Black shining leather ». Brutal, car le rythme est bien souvent rapide, ne laissant que quelques instants de répits à l’auditeur, le tout accompagné de riffs agressifs. Envoûtant, car la présence de claviers apporte une touche de noirceur et un sentiment de malaise, d’oppression, comme peu de groupes savent en créer. Cela se retrouve particulièrement sur le titre « The swordsmen », dans lequel Carpathian Forest a su marier à merveilles guitares agressives, et claviers sombres et prenant aux tripes tous ceux qui l’écoutent. Ici il y a tellement de bons morceaux qu’ils en devient difficile d’en dégager un meilleur que les autres. C’est donc un ensemble compact et homogène dans sa beauté et son agressivité qui en ressort. Les textes sont basés sur la vie et le mort en utilisant la nature comme parabole et essence même de toute existence. Une œuvre à la fois froide, troublante et profonde, dont on ne ressort pas totalement indemne. A noter tout de même le dernier morceau, « A forest », qui dénote de l’ensemble de l’album puisque évoluant dans un registre plutôt pop / éléctro et qui ne fait que parachever ce travail si envoûtant.

note       Publiée le mercredi 7 novembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Black shining leather".

notes

Note moyenne        21 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black shining leather".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black shining leather".

Dead26 › samedi 16 octobre 2010 - 13:57  message privé !

Le meilleur Carpathian Forest avec le mcd précédent (Through Chasm, Caves and Titan Woods). Les albums suivants ça s'écoute mais y'a un truc qui me fait royalement chier dans l'attitude du groupe et leur musique... À la limite je préfère le projet Nattefrost, un truc bien sale et bien raw assumé à 100% et que j'adore.

Note donnée au disque :       
strigoi_mort › samedi 19 septembre 2009 - 21:32  message privé !

super son. moi jadore!

taliesin › lundi 14 septembre 2009 - 21:54  message privé !

The Gloth, tu as mille fois raison ! Enfin, difficile de rester neutre, Carpathian Forest est sans conteste un de mes groupes de black favoris (comme Darkthrone, Immortal et Burzum) avec, contrairement à de nombreux groupes du genre, un attitude "fuck off" limite punk...

Note donnée au disque :       
The Gloth › lundi 14 septembre 2009 - 14:57  message privé !

Ce serait bien de chroniquer leurs autres albums ; je viens de m'envoyer "Fuck You All !!!" et c'est un petit bijou. Pas très violent, mais bien punk n' roll. Avec plein de petits cris à la Tom G. Warrior.

michel rocard › samedi 5 avril 2008 - 01:26  message privé !
Ah tiens, j'ai rien dit sur celui là. Black Shining, c'est un peu ton ami turbulent, celui qui rote (sans s'excuser, j'y tiens) quand tu lui présente ta nouvelle copine. En fait c'est pas vraiment ton ami, c'est un enfoiré, mais qui a une certaine cohérence et un certain savoir faire, d'où un sentiment d'admiration à son égard et le fait que tu le prennes pour un poto malgré les indéniables saloperies qu'il t'a faites. Il est pas beau, il est même assez laid en fait, il n'épouse pas la cause libérale, il n'aime pas sa mère et il n'aime pas plus la tienne mais, dans son style "j'suis un gros con et je vous emmerde", il touche du doigt le transcendental ("The Swordsmen", "Lunar Nights", "The Northern Hemisphere", "A forest"). Mais voilà, c'est un bon bougre, il a ses tocs et ses faiblesses (de la 3 à la 6), qui n'en font pas un génie mais un maître.
Note donnée au disque :