Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cult › Love

The Cult › Love

cd | 10 titres

  • 1 Nirvana
  • 2 Big neon glitter
  • 3 Love
  • 4 Brother wolf, sister moon
  • 5 Rain
  • 6 Phoenix
  • 7 Hollow man
  • 8 Revolution
  • 9 She sells sanctuary
  • 10 Black angel

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Jacobs Studios, Farnham, Angleterre, juillet-août 1985

line up

Ian Astbury (chant), Billy Duffy (William H. Duffy) (guitares), Jamie Stewart (basse, claviers, cordes), Mark Brzezicki (batterie)

Musiciens additionnels : Nigel Preston (batterie sur She Sells Sanctuary)

chronique

Styles
gothique
gothic rock
post punk goth
Styles personnels
goth glam

C’est avec ‘Love’ que j’ai découvert The Cult et bien que je connaisse le reste de leur discographie, il est toujours resté mon favori et constitue à mon sens le chef-d’œuvre du groupe. Plusieurs raisons à cela : tout d’abord, c’est un disque parfaitement équilibré…je m’explique, The Cult est encore dans sa période gothique mais plus pour longtemps. Après la fin de Southern death cult, Ian Astbury fonde avec Bill Duffy et Nigel Preston le tout aussi météorique Death Cult très vite rebaptisé The Cult avec lequel ils sortent un premier album ‘Dreamtime’. Ian Astbury, très influencé par la spiritualité des Indiens d’Amérique se reconnaît de moins en moins dans la sensibilité post-punk dans laquelle il a débuté. Même constat pour Bill Duffy qui louche plutôt vers un rock plus âpre et plus traditionnel, proche du hard. C’est ce qui fait la richesse de ‘Love’, il évolue sur un fil entre gothique (style vis à vis duquel la formation a désormais un recul sain) et hard rock, en équilibre parfait, sans trébucher un seul instant. Les structures de compositions se rapprochent de schémas effectivement plus rock mais si les guitares sont puissantes, elles n’ont pas définitivement viré au métal (un premier pas sera franchi sur l’opus suivant, ‘Electric’ le bien nommé, nettement moins réussi) et sonnent encore gothique, mais un gothique fortement teinté de glam (style que l’on retrouvera sur les premiers Mission) qui louche du côté des 70’s et même du côté des Stooges (le superbe ‘Phoenix’ a des petits airs de ‘I wanna be your dog’). Certains y voient un disque un peu kitsch, ce qui est bien possible, mais peu d’arguments peuvent contrebalancer l’efficacité des mélodies ; il faut dire qu’avec un chanteur aussi talentueux que Ian et un guitariste comme Billy, l’ennemi est de taille. Je reste conscient du fait que si cet album est souvent très apprécié par les goths, peut-être l’est-il moins parmi les fans de la période plus rock, voir hard du groupe qui lui reprocheront son côté dark, son manque d’électricité et son côté baba. A chacun de juger selon ses goûts, pour moi, il s’agit du chef-d’œuvre de The Cult mais aussi de son chant du cygne puisque peu d’albums se montreront si cohérents par la suite, exception faite peut-être de ‘Beyond good and evil’…que la paix soit avec vous.

note       Publiée le mardi 15 juillet 2003

partagez 'Love' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Love"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Love".

ajoutez une note sur : "Love"

Note moyenne :        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love".

ajoutez un commentaire sur : "Love"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love".

allobroge › dimanche 12 octobre 2014 - 22:34  message privé !

Bon les gars, "Love" est incontournable pour "Phoenix", chef d'œuvre goth intemporel aux guitares fantasmabuleuses. "Dreamtime" s'écoute en boucle aussi et le "Southen Death Cult" est génial tout simplement. Certes le virage hard a eu du mal à passer à l'époque mais on se fait à tout et le p'tit dernier "le choix des armes" est aussi un bijou.

Note donnée au disque :       
novy_9 › lundi 17 mars 2014 - 09:03  message privé !

Au départ je n'aimais pas trop les Cult, mais c'est avec cet album que leur univers c'est ouvert à moi. "Love" est addictif, je l'ai écouté en boucle à une époque, le meilleur avec les débuts de southern death cult.

Note donnée au disque :       
Dioneo › dimanche 16 mars 2014 - 23:41  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Bizarre ce qui m'arrive avec celui-là... Longtemps, ça a été à petites doses, très peu souvent. L'humeur rarement là pour, en fait, je me disais - pour son côté "héroïque", cette forme particulière de lyrisme, le chant et les thèmes très poésie-presque-adolescente. Mais allez comprendre... Ces jours-ci il me revient toute le temps, il me fait un truc spécial. Son électricité - ces guitares pure-wah sur fond goth-nuits-transparentes-air-fraîchissant-du-soir-de-printemps, woh... - me cours chaque fois sur et sous la peau, toutes les couches de. Même la simplicité des mots me parle - alors qu'à la base, un truc qui s'appelle "Frère Loup et Sœur Lune", euh, c'était pas dit. Ouep... Ça doit être une question de saison. (Très consentant à cette envie d'y revenir souvent, ceci dit. Bonne idée que j'ai eu de le ressortir à l'intuition l'autre nuit, après je ne sais plus quoi qui n'appelait pas du tout cette suite, en plus, il me semble).

Note donnée au disque :       
zugal21 › mardi 3 juillet 2012 - 19:23  message privé !

je rejoins complètement cyprine sur ce coup là : rarement écouté, mais à chaque fois avec un plaisir très grand.

Note donnée au disque :       
born to gulo › mardi 23 février 2010 - 13:25  message privé !

ça sonne gothique comme du vieux u2, je vais me rabattre sur sonic temple je pense, ça me rappellera killing game show