Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNew Trolls › Concerto grosso per i New Trolls

New Trolls › Concerto grosso per i New Trolls

5 titres - 37:17 min

  • 1/ Tempo: Allegro (2:15)
  • 2/ Tempo: Adagio (4:50)
  • 3/ tempo: Cadenza, Andante con moto (4:10)
  • 4/ Tempo: Shadows (5:30)
  • 5/ Nella sala vuota, improvvisazioni dei New Trolls registrate in diretta (20:32)

enregistrement

Ortophonic Studio, Rome et Studio Fonit-Cetra, Milan, Italie, 23 - 27 mars 1971

line up

Frank Laugelli (basse, Fender Rhodes), Maurizio Salvi (piano, orgue), Vittorio De Scalzi (guitare), Nico Di Palo (guitare, chant), Gianni Belleno (batterie, choeurs)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
symphonique

Tout ce que vous avez tant aimé détester en musique progressive se retrouve concentré dans ce magnus opus d'à peine quarante minute, prouvant que les anglo-saxons n'étaient pas les seuls à revendiquer le monopole du pompeux. Nous sommes en 1971, et mieux vaut ne pas demander aux New Trolls d'échapper aux poncifs du genre ; ils y courent, s'y précipitent volontiers, les pieds joints même, dans un déluge d'excès bien propre au genre. Je ne parle pas ici de technicité ou de démonstration en tout genre mais bien de ce côté baroque ou rococo qui peuvent encore - bien des décennies plus tard - provoquer une poussée de fièvre et d'acné. Avec "Concerto Grosso", ce groupe transalpin polymorphe, qui en est ainsi à son troisième essai, se met en tête de se frotter au cortège des artistes les plus ambitieux du courant en enregistrant, lui aussi, aux côtés d'un orchestre symphonique. Le syndrome Deep Purple n'a pas fini de faire des émules. Ni des victimes. Tout ici est exubérant, dans le sens latin du terme, puisque le groupe se donne vraiment sans compter. C'est ce qu'il y a de primordial à retenir de ce disque ; un engagement total, même si les critères esthétiques abordés sont discutables. C'est le boeuf intégral. Alors bien entendu, si l'exposition prolongée au son d'une pédale disto trop rêche vous paraît encore inconcevable de nos jours, si la course folle des phalanges sur un clavier d'orgue hammond est du genre à vous retourner l'estomac, mieux vaut éviter de vous exposer à ce disque. Violon soliste et flûte endiablée viennent compléter le tableau pour un programme rock haut en couleur qui vient chatouiller les univers du Jethro Tull bluesy des débuts, le triumvirat hollandais Focus, Ekseption et Earth and Fire, les Moody Blues dans ce qu'ils ont de plus emphatique, Vanilla Fudge et Iron Butterfly pour le côté écorché vif de leurs longues jams un soupçon psychédéliques, les guitares tranchantes de Deep Purple et le parfum surrané des thèmes aujourd'hui dépassés qui fleurent bon les illustrations musicales des vieux pornos des années soixante-dix. Toute une époque cette galette !

note       Publiée le vendredi 11 mars 2005

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Concerto grosso per i New Trolls" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Concerto grosso per i New Trolls".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Concerto grosso per i New Trolls".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Concerto grosso per i New Trolls".