Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlterRed › Dollstown

AlterRed › Dollstown

cd | 10 titres

  • 1 Dollstown
  • 2 And we disappear
  • 3 Rebuild rewire
  • 4 Safe
  • 5 Eve
  • 6 In recovery
  • 7 And the machine
  • 8 Different face
  • 9 Torn and tied
  • 10 As she circles the drain

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

AlterRed Asylum

line up

AlterRed (chant), Vix Vain (synthés), Jack Hell (basse), Mark Red (piano, synthés)

chronique

Styles
pop

Laissons les artistes se présenter eux-mêmes : 'Un son qui a sa propre identité, combinant des rythmes et des sons électroniques, du piano avant-garde couronné de vocaux puissants et flamboyants. Des influences allant de Depeche Mode à David Bowie en passant par Mike Garson, IAMX et les Dresden Dolls', etc etc. Ma propre version maintenant. Niveau chant, ce n'est pas désagréable, le timbre de AlterRed évoque volontiers quelque chose d'un jeune Midge Ure (un brin moins passionné) et dans le style de synthie pop dont le groupe se réclame, ça colle plutôt bien. J'aurais même tendance à affirmer que la musique ne lui rend clairement pas justice. Oubliées les belles promesses de la présentation, les fameux beats dansants le sont effectivement dans la plus pure tradition 'boum boum', soit d'une platitude navrante. Pas de réelle recherche sonore non plus, sauf quand le groupe opte pour un style plus exigeant dont les constructions doivent tant au cabaret qu'à Depeche Mode (le très bon 'Eve', 'Dollstown') mais hélas, ces moments privilégiés sont gâchés par des touches commerciales, légères, sautillantes telles que 'In recovery' ou simplement trop lambda ('Torn and tied', pas exempt de qualités pourtant) destinées à un public moins regardant. Il est clair qu'on a vu franchement pire dans le genre mais également beaucoup mieux, l'alchimie recherchée entre l'aspect dansant et accessible et le besoin d' exigence musicale (le jeu de piano témoigne d'un certain bagage en la matière) ne fonctionne pas et c'est bien triste. On sent que si le groupe voulait bien cesser de jouer les schizophrènes pour séduire les masses pour se concentrer sur une pop mâtinée de cabaret, il pourrait nous régaler de manière convaincante comme il le prouve sur le final, tant les musiciens semblent mieux maîtriser l'usage des instruments acoustiques que l'électronique. N'est pas Depeche Mode qui veut et pour ma part, je ne considère pas IAMX comme une influence dont il convient de se revendiquer (avis purement subjectif, je l'assume)...La pochette est hélas terriblement explicite, la classe version costard/cravate rouge et le look gothopouffe main dans la main...Mauvaise idée. 2,5/6

note       Publiée le mercredi 20 juin 2012

partagez 'Dollstown' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dollstown"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dollstown".

ajoutez une note sur : "Dollstown"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dollstown".

ajoutez un commentaire sur : "Dollstown"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dollstown".