Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHMark Hollis › S/t

Mark Hollis › S/t

8 titres - 46:56 min

  • 1/ The Colour of Spring (3:52)
  • 2/ Watershed (5:45)
  • 3/ Inside Looking Out (6:21)
  • 4/ The Gift (4:22)
  • 5/ A Life [1895-1915] (8:10)
  • 6/ Westward Bound (4:18)
  • 7/ The Daily Planet (7:19)
  • 8/ A New Jerusalem (6:49)

enregistrement

1998

line up

Mark Hollis (guitare, chant), Tim Holmes (clarinette), Chris Laurence (basse), Henry Lowther (trompette), Julie Andrews (basson), Martin Ditcham (percussions, batterie), Iain Dixon (clarinette), Mark Feltham (harmonica), Melinda Maxwell (cor anglais), Robbie McIntosh (guitare), Dominic Miller (guitare), Andy Penayi (flûte), Laurence Pendrous (piano, harmonium)

chronique

Styles
ambient
pop
Styles personnels
pop atmosphérique

Des photographies en noir et blanc. Des grands espaces surplombés par un ciel d'un gris clair obscur. Des rangées sans fin d'arbres dénudés sur des routes dont le macadam a été plus souvent malmené par les averses de pluie que par la gomme des pneumatiques. Ou des images citadines au grain fort prononcé. Une foule de gens hagard qui se croisent en permanence sans laisser filtrer la moindre attention. Des gratte ciels mal cadrés. Du mouvement. Puis une chambre d'hôtel. Fatalement. La lumière aveuglante du dehors projète l'ombre des persiennes des murs au plafond. Une myriade d'images. D'instants volés. Des fragments de vie. Des souvenirs. Et un coeur qui bat, et qui souffre derrière sa coquille vide. Un sentiment. L'abandon. Un goût. L'amertume. Un son. Le silence. Tout est calme ici. Tout est si calme. C'est ici que j'aimerais mourir. Entre deux notes lâchées par la clarinette de Tim Holmes. Dire au revoir de la plus belle manière qui soit. Sans regrets. Sans arrière pensées. Les images noires, blanches, se succèdent. Mon esprit se perd parmi les innombrables prises de vue au cadrage furtif qu'évoque instantanément une simple écoute de ce premier album de l'ex-chanteur de Talk Talk, Mark Hollis. Un doux et douloureux prolongement aux évanescents "The Spirit of Eden" et "The Laughing Stock". L'histoire ne change pas. Aucune raison de la changer d'ailleurs. Hollis est parvenu à un dépouillement extrême, à une mise en scène élégamment produite de l'indicible. Sa musique respire comme si chaque bouffée d'air était la dernière. Les instruments vibrent et déchirent le silence d'une soyeuse caresse. Une odeur. Un parfum. Une image. Non, des milliers. Figées mais vivantes. L'album éponyme de Mark Hollis peut s'enorgueillir d'être sans aucun doute l'album pop le plus intimiste jamais enregistré. La vérité qu'il révèle à chaque écoute est la part de nous-mêmes que l'on veut bien y injecter. Sans doute plus qu'un disque. Un vecteur d'images changeantes. Un miroir.

note       Publiée le dimanche 1 août 2004

partagez 'S/t' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

Kid A › dimanche 7 avril 2019 - 18:03  message privé !

Des sons acoustiques, identifiés, mais des gestes neufs, des assemblages de timbres et de notes toujours aventureux, inouïs, inconnus... Et pourtant, le plaisir de la chanson... Les frottements microscopiques et l'ample architecture... Tout est ouvert, aéré, fertile, intérieur en même temps. On a le vent qui fait claquer les fenêtres et la poussière en suspension. Et à la fin, on attend, le disque continue de tourner, il n'y a plus rien, tout a été dit, prémonition troublante de la suite de l'oeuvre artistique de Mark Hollis. Mais l'album grandit encore et encore, essentiel et toujours neuf comme aucun autre.

Coltranophile › mardi 26 février 2019 - 17:40  message privé !

Ouaip, c'est sans doute la meilleur chose à faire. S'asseoir dans le noir avec la BO du silence et attendre que ça passe.

mangetout › mardi 26 février 2019 - 15:18  message privé !

En hommage à son géniteur parti trop tôt, je vais m'écouter cette prière au silence... In requiem Mark.

Coltranophile › samedi 28 juillet 2018 - 21:53  message privé !

Disque acheté un ou deux après sa sortie. J'ai du l'écouter trois fois, grand maximum, à l'époque. Puis, peut-être, une fois par an durant les 5 années suivantes. Et encore. Depuis, la fréquence ne fait qu'augmenter. Signe d'apaisement? D'abdication? De délire?

stankey › mercredi 22 mai 2013 - 19:38  message privé !

@zugal : c'est celui là !