Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAdam And The Ants › Peel Sessions

Adam And The Ants › Peel Sessions

cd • 10 titres

  • 1Lou
  • 2It doesn't matter
  • 3Zerox
  • 4Friends
  • 5You're so physical
  • 6Cleopatra
  • 7Ligotage
  • 8Tabletalk
  • 9Animals & men
  • 10Never trust a man (with egg on his face)

enregistrement

Titres 1-2, le 23 janvier 1978; titres 3-6, 10 juillet 1978; titres 7-10, 26 mars 1979.

line up

Adam Ant (chant), Andy Warren (basse), Dave Barbarossa (batterie), Matthew Ashman, Johnny 'Bivouac' Becket (guitare)

Musiciens additionnels : Jordan (voix féminine sur 'Lou')

remarques

chronique

Voilà un objet multifonctions qui va me permettre de faire d’une pierre trois coups. Premièrement, rendre hommage à Pamela Rooke plus connue sous le pseudo de Jordan Mooney qui vient de nous quitter à l’âge de 66 ans. Notamment modèle, actrice, elle fut l’un des visages des premiers âges de la tourmente punk britannique. Manager pour Adams and the Ants (vous le sentez venir, l’indice aussi évident que la connerie de l’existence de Dubaï ?), elle interprétera le morceau ‘Lou’ à leurs côtés. Deuxièmement, dire du bien de Adam and the Ants justement car tout mélomane sait que quand on aime un groupe l’achat ou du moins l’écoute des Peel Sessions le concernant est pratiquement indispensable. Troisièmement, louer la qualité non démentie des fameuses sessions, quel que soit le genre de l’artiste, l’époque; ça s’appelle un hommage en domino ou en puzzle selon votre loisir préféré à la maison (et en révèle beaucoup sur votre activité sexuelle quotidienne). Assez rigolé, quand on observe les dates, 1978-79, pas besoin d’être un matheux de génie pour comprendre qu’on est dans la meilleure période du groupe, ce que confirme l’écoute. C’est Adam and the Ants dans leur essence punk brute mais qui s’en éloigne déjà, à l’instar des Banshees, Damned et autres grands noms de l’époque, que l’on découvre. Le fameux ‘Lou’ ouvrant les hostilités explique pourquoi Jordan Mooney n’a pas réellement poursuivi de carrière musicale et pourquoi cette femme était sincèrement punk; vocaux râpeux hurlés plus que chantés mais parfaitement adaptés. Pour le reste, les versions des morceaux sont excellentes, sombres et électriques avec un Adam Ant ultra charismatique avec sa morgue décadente déjà plus punk et pas encore batcave (‘You’re so physical’ pourrait faire croire à une version musclée des Specimen). Nous sommes loin de l’aspect tribal épique qui caractérisera pour la postérité le son du combo mais une touche menaçante, tendue, se dévoile, comme chantée par quelqu’un qui parfois s’en fout, secret de l’ambiance spéciale et jouissive de ces enregistrements (‘Zerox’, ‘Animals & Men’, 'Never trust a man (with egg on his face)'). Parler de best of serait gonflé vu quelques pépites qui suivront sur les trois premiers LPs mais franchement, ce n’est que du bonheur et un beau plaidoyer pour la crédibilité artistique de Adam Ant. Ok, ce mec n’a pas fait que des choix heureux dans sa vie mais j’ai toujours été écoeuré par le mépris affiché par nombre de journalistes musicaux à son égard. Ne leur en déplaise, il est un putain de bon chanteur, aujourd’hui encore (même s’il n’est en 78 pas encore au top de ses possibilités et on s’en fout), il était également un sex-symbol (regardez la pochette) et un artiste pertinent même si très excentrique également. Pas un objet multifonctions au final, juste un putain de cd à s’écouter en boucle !

note       Publiée le jeudi 14 avril 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Peel Sessions" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Peel Sessions".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Peel Sessions".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Peel Sessions".

taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

Mon premier Adam & The Ants !

Note donnée au disque :