Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAdam And The Ants › Prince charming

Adam And The Ants › Prince charming

cd | 16 titres

  • 1 Scorpios
  • 2 Picasso visita el planeta de los simios
  • 3 Prince charming
  • 4 Five guns west
  • 5 That voodoo
  • 6 Stand and deliver
  • 7 Mile high club
  • 8 Ant rap
  • 9 Mowhok
  • 10 S.E.X
  • 11 Prince charming (démo)
  • 12 Stand and deliver (démo)
  • 13 Showbiz (démo)
  • 14 Picasso visits the planet of the apes (démo)
  • 15 Who's a goofy bunny then ? (démo)
  • 16 Scorpio writing (démo)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Air Studios, Londres, Angleterre, août 1981

line up

Adam Ant (chant), Marco Pirroni (guitare), Gary Tibbs (basse), Terry Lee Miall (batterie), Merrick (batterie)

chronique

Première erreur: changer de look; la stratégie avait certes de bons côtés et contribuait à faire parler du groupe mais pour Adam and the Ants qui bataillaient ferme pour gagner une vraie crédibilité musicale, des costumes de corsaires glam n'étaient sans doute pas la meilleures manière d'y parvenir (je soupçonne par contre bien des jouvencelles d'avoir alimenté leurs fantasmes érotiques en s'abreuvant des images de Adam sur la pochette). Seconde erreur: cette volonté de succès à tout prix. On reprend des ingrédients similaires mais on diminue la dose: une folie que l'on sent moins spontanée (à part dans les paroles), des percussions toujours présentes mais moins martelantes et puissantes dans le jeu (heureusement, 'Stand and deliver', 'Mowhok' et 'Prince charming' font mentir cette affirmation), l'abandon de plus en plus clair des sonorités sombres au profit d'éléments plus accessibles et surtout très kitsch...'Prince charming' pourrait même se la jouer tour du monde musical avec l'Amérique du Sud sur 'Scorpios' (tu veux du soleil, mon ami ?), le western ('Five guns west'), le rap ('Ant rap', une horreur !), et pourquoi pas un zeste de culture amérindienne avec 'Mowhok' où notre prince charmant nous baragouine des paroles en yaourt...Les mélodies sont moins bonnes et hormis 'Prince charming' avec ses cris déments, 'Stand and deliver' ou éventuellement 'That voodoo' pour ses restes new wave, il n'y a pas grand chose à croquer à moins d'être friand de kitsch et de centième degré. Surprise, surprise, voilà justement qu'à la suite de cet opus, Adam va estimer l'implication de ses collègues trop moindre pour être honnête et dissoudre le groupe pour continuer en solo (en gardant Marco Pirroni à ses côtés) dans une carrière musicale et cinématographique qui lui apportera la gloire désirée mais dont l'intérêt artistique reste douteux, à mes yeux du moins...

note       Publiée le mercredi 9 mars 2011

partagez 'Prince charming' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Prince charming"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Prince charming".

ajoutez une note sur : "Prince charming"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Prince charming".

ajoutez un commentaire sur : "Prince charming"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Prince charming".

taliesin › jeudi 10 mars 2011 - 21:08  message privé !

Un album relativement moyen je trouve, alors qu'Adam et ses fourmis ont tout de même réalisé de bien meilleures choses !

Note donnée au disque :       
TribalCrow › jeudi 10 mars 2011 - 00:11  message privé !

Ca commence mal : “Scorpio” avec ses cuivres envahissant et sa flûte énervante annonce un tournant plus pop et mal inspiré. Mais « Pablo Picasso… » rassure passant d’un titre faussement gentillet à une sorte de transe hallucinée continuant dans le style tribal Rock déjanté des Ants. Le tube « Stand and Deliver » assure aussi cette continuité avec sa grosse rythmique roulante et ses baguettes qui s’entrechoquent, de même que « That Voodoo ! » qui alterne accalmie trompette Mariachi/transe décalé (!) et « Mowhok » qui nous prépare à nous emmener sur le sentier de la guerre. Toujours aussi fou, voir plus exubérant, la chanson titre et ses cris, le « Ant Rap » (bien qu’assez énervant et kitch). « Five Guns West » nous plonge dans un western poussiéreux sans sonner comme un « Los Rancheros » bis. Des titres plus faibles pourtant : « Scorpio », « Ant Rap », « Mile High Club » qui ne décolle jamais. Adam est toujours au top mais, hélas, ce sera la dernière fois. La suite, en solo, « Friend and Foe » reprendra son style en version trop Pop et moins inspiré, un affreux « Strip » et un « Vive le Rock » qui tombera dans les travers les plus détestable d’un Rock FM 80’s.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › mercredi 9 mars 2011 - 21:50  message privé !

C'est vrai qu'il manque des choses dans les styles musicaux du site, new wave et synthpop pour ne citer qu'eux...

ericbaisons › mercredi 9 mars 2011 - 21:27  message privé !

new wave plutot que post punk, mon ami.